Retour de Douarnenez …

Deuxième grand prix du programme du « Caraïbos – be.brussels » voilà le GP Guyader, à Douarnenez, terminé …

L’heure est au bilan !

Vingt et un Diam étaient inscrits dont, évidemment, les champions de la Classe déjà bien rôdés, avec à leur compteur, de nombreux entraînements et participation à tous les grands prix d’avant-saison.

A notre bord : Arthur et Pierre, déjà présents lors du « Spi Ouest France » et Clément pour qui c’était la première régate de 2019.

Premier grand prix en configuration Tour Voile, à savoir des raids et des manches en stade nautique où les Diam sont répartis en deux groupes avec, au dernier jour, le rond « or » et le rond « argent ».

Côté météo et conditions de navigation : deux premiers jours dans le froid et la pluie … qui n’effraient pas les gens du Nord ! Mais une météo qui n’était pas toujours celle annoncée donc pas évidente  à gérer.

Premier jour : cinq manches en « stade nautique » et une belle entrée en matière : 9e – 5e – 6e – 5e et 5e / 11. Classement général : 10e / 21.

Deuxième jour : deux manches « stadium » : 5e et 7e / 10 puis un raid de 16 milles … avec un départ grillé et donc un  rappel individuel et l’obligation de repartir, donc de perdre du temps … Au final une place de 18e / 21. Avec le recul on se dit que là on a perdu une chance d’être dans le rond « or » du samedi. Effectivement … classement général : 14e / 21.

Troisième jour : étant dans le rond « argent », l’objectif d’Arthur, de Clément et de Pierre est de le gagner ! Pour cela il faudra être aux avant-postes des quatre manches en « stadium », courues cette fois, dans des conditions plus clémentes : vent de 10 – 15 nœuds et soleil.

Résultats : 4e – 1ier – 2e et 4e / 10. Objectif atteint : « Caraïbos – be.brussels » vainqueur du rond argent.

Un beau grand prix qui a permis à nos équipiers de préparer au mieux l’événement phare de la saison : le « Tour Voile ».

Mais avant cela il reste deux autres grands prix à courir … et la conférence de presse, le mardi 14 mai, à Paris … y aurait-il des grandes nouvelles annoncées ?

Grand Prix Guyader …

Le « Grand Prix Guyader », à Douarnenez,  c’est la fête à terre et en mer du 3 au 11 mai !

A terre : conférences et animations culinaires sont à l’affiche pour le plus grand plaisir du public.

En mer : concours de pêche et  succession de régates destinées aux « Class 40 », aux « Imoca », aux « ETF 26 … comprenez Easy To Fly », aux planches à voile, aux « Dragon », aux « Diam 24 ».

Heureusement toutes ces classes ne régatent pas aux mêmes moments. Et si pour certaines les courses sont déjà  terminées, pour d’autres elles ne font que commencer.

C’est le cas pour la classe « Diam ». La journée de mercredi sera consacrée à la préparation, au montage et à la mise à l’eau. Viendront ensuite, jeudi,  les premières manches  (raid ou stade nautique) suivies de celles du vendredi et du samedi.

Notre « Caraïbos – be.brussels » fait partie des 20 inscrits à ce Grand Prix.

Après un beau « Spi Ouest France » où nous avons terminés 12es / 28 gageons que notre équipe se donnera à fond cette fois encore.

A bord : Arthur Meurisse, Pierre Soret et Clément Meister.

Suivez nous, comme d’habitude, sur la page FB « Bel-Yachting » …

Spi Ouest France …

Un « Spi Ouest France » n’est pas l’autre !

Si l’an passé les cirés, les bottes, les gants et les bonnets étaient de mise il n’en était pas de même cette fois ! Le soleil et la chaleur étaient au rendez-vous. Si ces conditions ont ravi les spectateurs, les 2 500 régatiers répartis sur 440 bateaux demandaient, quant à eux, un élément en plus : le vent.

Quasi absent le vendredi, plus présent le samedi, faible le dimanche et léger le lundi, il a donné du fil à retordre et demandé beaucoup de patience aux compétiteurs.

Certaines séries de bateaux ont attendu des journées entières et sont rentrées bredouilles au port.

Heureusement pour les 28 « Diam 24 » inscrits un souffle suffisait pour leur permettre de régater et ils ont enchainé manches en « stadium » et raids. Mais de ce vent faible combiné avec un courant fort résultait une équation pas facile à gérer !

Notre « Caraïbos – be.brussels », avec à son bord Arthur, Aymeric et Pierre, a bien su sortir son épingle du jeu …

Vendredi : trois manches en « stadium » : 15e – 8e et 5e

Samedi : deux manches en « stadium » : 11e – 13e et un raid : 10e

Dimanche : un seul raid (« parcours construit ») lancé à 16H alors que les concurrents étaient sur l’eau depuis 9H30 ! : 9e

Lundi : une seule manche en « stadium » : 10e

Au classement général le « Caraïbos – be.brussels » termine à la 12e place / 28.

Pour résumer en quelques mots ce « Spi Ouest France » on choisirait : soleil, chaleur, vent faible, pétole, courant fort, belles bagarres sur l’eau et surtout PATIENCE !

Sans oublier : MERCI …merci à l’organisation de la Société Nautique de La Trinité et à ses 190 bénévoles, merci aussi à nos partenaires : Caraïbos, be.brussels, le Port de Bruxelles, Forward Wip, le Bruxelles Royal Yacht Club et merci à nos trois équipiers qui ont mis leur expérience du Diam au service de Bel-Yachting et à Rémy, leur coach.

Rendez-vous vous est donné à Douarnenez pour la prochaine épreuve : le « Grand Prix Guyader » les 9 – 10 et 11 mai.

Amitiés …

e

e

e

Une nouvelle saison commence …

Grâce à ses partenaires fidèles : be.brussels – le Port de Bruxelles – le Bruxelles Royal Yacht Club et Caraïbos, « Bel-Yachting » repart pour une 27e saison « voile » !

Cette année le team  sera équipé, en mer et à terre, par « Forward », nouveau partenaire de l’association.

A bord du Diam 24 « Caraïbos – be.brussels » se succéderont cinq régatiers confirmés : Arthur Meurisse, Pierre Soret, Clément Meister (qui, pour rappel, faisait partie de l’équipe belge en 2012), issus du pôle de Dunkerque, Yannick Lefèbvre et Tom Pelsmaekers, issus de la filière olympique belge (49er).

Bel-Yachting s’intéressera également au Diam 24 « Dunkerque Voile » des jeunes Dunkerquois car à son bord se trouvera Klaas Victor, jeune belge sélectionné par le pôle de Dunkerque.

Vous l’aurez compris … il y a « comme une collaboration » entre Dunkerque et Bel-Yachting !

Après quelques entraînements, place, en ce week-end de Pâques, au « Spi Ouest France » à La Trinité-sur-Mer.

Viendront ensuite : le « Grand Prix Guyader » à Douarnenez, un stage à Brest, le « Grand Prix de l’Ecole Navale », la « Normandie Cup » et l’événement phare : le « Tour Voile ».

Un beau programme en perspective durant lequel je ne manquerai pas, comme d’habitude, de vous envoyer des nouvelles, en espérant que vous nous suivrez comme vous le faites depuis longtemps !

Amitiés …  

2018 … 2019 …

Une saison se termine … une autre se prépare !

La saison 2018 s’est achevée par la soirée « Bel-Yachting » au « Bruxelles Royal Yacht Club ».

Soirée qui a fêté nos 25 participations au « Tour de France à la Voile » et qui a réuni les partenaires, les équipiers, le « fan club » de ces 25 années ! Un très beau moment rempli de souvenirs et d’émotions !

La saison 2019 a commencé, quant à elle, par la traditionnelle visite au « Nautic » à Paris.

Présentations de différentes courses, AG, réunions étaient au programme.

La présentation la plus attendue était celle de l’édition 2019 du « Tour Voile ».

L’épreuve se déroulera du 5 au 21 juillet.

La ville de départ sera, sans surprise, Dunkerque (du 5 au 7) !

Suivront ensuite les étapes de Fécamp (8 et 9), Jullouville (10 et 11), Les Sables d’Olonne (13 et 14), passage ensuite vers la Méditerranée (le 15) et reprise à Port Barcarès (16 et 17), Hyères (18 et 19) et finale à Nice (20 et 21).

Raids côtiers et manches en « stadium » seront au programme ne laissant que très peu de répit aux équipages !

Quelques « grands noms » seront sans doute présents pour cette nouvelle édition … celui de Franck Cammas sur le Diam d’Oman Sail est déjà confirmé !

Espérons que « Bel-Yachting » pourra également confirmer sa présence rapidement, avec un programme d’avant-saison étoffé (entraînements, Spi Ouest France, Grand Prix Guyader, Grand Prix de l’Ecole Navale, Normandy Cup), … une bonne préparation donc et un équipage au top !

Une annonce sera bientôt lancée !

Avec un peu d’avance Bel-Yachting vous souhaite de bonnes fêtes et vous remercie, tous, de suivre ses aventures si fidèlement !

Fin du Tour Voile à Nice …

Une entrée « laborieuse » dans la ville de Nice et un montage de nuit ont privé, une fois encore, les équipiers d’une bonne nuit de sommeil réparateur !

Cette fois pas de raid au programme mais bien deux jours intenses de régates en stadium dans la Baie des Anges !

Samedi 21 juillet : journée de fête nationale belge ! Mise à l’honneur et interviews pour l’équipage du « be.brussels – Caraïbos ». On ne peut s’empêcher, en cette journée, de se rappeler, qu’il y a 49 ans le « Cannibale = Monsieur Eddy Merckx » remportait son premier Tour de France … cycliste ! Pour le fêter, en 2019, ce Tour partira de Bruxelles et le Diam belge se charge, via un autocollant sur les flotteurs du trimaran, de le rappeler à tous ceux qui viennent l’encourager, l’admirer sur ce Tour Voile 2018 !

Quatre manches courues dans des conditions de rêve : soleil et vent !

Nos résultats : 9 – 12 – 10 – 11 / 13.

Dimanche 22 juillet : les 26 Diam sont répartis en « or » – « argent » – « bronze ». Les points de la journée comptent doubles. Les deux premiers du classement général, « Lorina Limonade » et « Beijaflore » se battent pour la victoire de ce Tour Voile 2018 … et en groupe « or » il n’y aura qu’une seule manche au programme ! Quel stress pour ces deux teams !

Trois manches sont courues par les Diam du groupe «  argent » et du groupe « bronze ».

Résultats du « be.brussels – Caraïbos » : 5e – 3e – 8e / 8.

En groupe « or » LA manche sera décisive … C’est finalement « Lorina Limonade » qui l’emporte devant « Beijaflore » avec 9 points d’avance.

Le « be.brussels – Caraïbos » garde sa 25e place devant « Delft Challenge » 26e.

25e Tour de France à la Voile (Tour Voile) pour Bel-Yachting … 25e place pour cet équipage amateur (Olivier, Pierrot, Hugues, Pierre, Paul-Antoine) … team qui s’est battu sans jamais baisser les bras … peut-être le seul véritable team amateur de 2018 … Il a beaucoup appris au contact de tous ces équipages professionnels et semi-professionnels …

Maintenant place au tout dernier démontage du Diam. Ensuite il faut le ramener aux propriétaires (à Cassis), puis ce sera le retour vers Bruxelles (lundi 23), le rangement …

Je me tiens à votre entière disposition pour faire avec vous un bilan complet de cette édition du Tour Voie et je vous remercie de nous avoir suivis tout au long de cette fantastique compétition !

Amitiés à tous …

 

 

Acte 6 – Hyères … dans des conditions idéales !

Hyères ne déroge pas au planning traditionnel du Tour Voile : premier jour consacré au raid côtier, deuxième jour aux courses en stade nautique au plus près des spectateurs …

Jeudi 19 : raid de 32 milles emmenant les vingt-six équipages à l’île de Porquerolles et devant le Fort de Brégançon (résidence des chefs d’état français), sous une brise thermique d’abord puis sous un vent orienté S O – 12 à 17 nœuds. Une belle journée de navigation qui sourit au « be.brussels – Caraïbos » en début de manche (18e) … pour finir 25e juste devant le Diam néerlandais de Delft.

Vendredi 20 : c’est sous une température de 35° et une brise thermique que les Diam sont mis à l’eau pour cette nouvelle série de régates en stade nautique. Dans l’après-midi le vent s’établit au SO – 15 nœuds.

Dans la première manche le « be.brussels – Ccaraïbos » a des soucis de poulie de gennaker. Il faudra la remplacer entre deux courses ! L’équipe à terre se charge d’en trouver une, puis se met à la recherche d’un Zodiac pour la leur apporter (rappel : nous ne disposons pas de bateau d’assistance sur l’eau). C’est le Zodiac de Delft qui nous aidera ! Merci à l’équipe de Delft !

Cinq courses sont lancées. Nous terminons : 13 – 13 – 12 – 13 – 13 / 13 …

Tout se joue en une douzaine de minutes … c’est le temps que dure une course ! Le départ est primordial et ensuite il ne faut rien lâcher ! Notre temps de course est en moyenne de 3 minutes plus long que celui du vainqueur.

L’équipe des journées à Hyères : Olivier, Pierrot, Hugues.

Si la lutte est serrée en tête de classement entre Lorina Limonade (619 points) et Beijaflore (616 points), il n’y a pas de changement en fin de classement général : 24e – CER 1 (Genève) – 386 points /  25e – be.brussels – Caraïbos – 354 points /  26e – Delft Challenge – 340 points..

Ce soir avant-dernier démontage et demain le Tour Voile sera à Nice pour les deux derniers jours de l’épreuve.

 

 

Trop … trop peu … capricieux le vent à Gruissan !

Journée de lundi 16 consacrée au transfert vers la Méditerranée. Quelques 850 km avec sa météo changeante : soleil, pluie, orage, soleil …, ses petites galères de pneus, réglées maintenant, son changement de décor : on passe des hortensias aux tournesols et enfin … Gruissan nous accueille de façon ventée, très ventée !

Le montage des Diam se fait dès l’arrivée mais interdiction de mâter en raison du vent trop fort.

Mardi 17 : le vent s’est très légèrement calmé. Le matage est autorisé. Place au raid côtier de 40 NM emmenant les 26 Diam jusque Valras sous un vent de NO soufflant à 20 – 25 nœuds avec rafales à 27.

Les équipiers sont ravis … le ventilateur s’est mis en marche !

A bord : Pierrot qui prend la barre pour la première fois dans de telles conditions, Olivier et Hugues.

La consigne du jour est de rester à l’endroit ! Classé 23e / 26 à l’avant-dernière bouée c’est finalement une arrivée en 25e position. L’équipage est un peu déçu …

Mercredi 18 : un jour n’est pas l’autre. Le vent a disparu ! Pour lancer les courses en « Stade nautique » ce n’est pas l’idéal !

« be.brussels – Caraïbos » est dans le groupe jaune, avec la même équipe qu’hier, et « Patience » est le maître mot !

Le comité réussit tant bien que mal à faire courir trois courses à chaque groupe.

Les manches sont très techniques dans de telles conditions.

« be.brussels – Caraïbos » termine 11e – 9e (après une bonne partie du parcours en 6e et 7e places !) – DNF.

 Au classement général : en 24e place on trouve les Suisses du CER 1 (Centre d’Entraînement à la Régate) avec 321 points, en 25e position le « be.brussels – Caraïbos » avec 303 points et en 26e position les Néerlandais du « TU Delft » avec 289 points.

Prochaine étape : Hyères.

Acte 4 – Baden … quand le vent sommeille …

Les nuits sont courtes sur le Tour Voile et certaines sont même minuscules.

Partie de Barneville-Carteret à 21H l’équipe du « be.brussels – Caraïbos » est arrivée à 1 heure le samedi 14 juillet à Baden. Pas le temps de souffler, il faut monter le Diam dans la foulée !

A 3 h15 l’opération est terminée et les équipiers peuvent se coucher … il est 3H30 … le lever est prévu à 7H pour la mise à l’eau à 8H.

Au programme du samedi 14 juillet : un raid de 35 NM dans le Golfe du Morbihan et la baie de Quiberon. Les prévisions annoncent un vent orienté N – E de 8 à 12 nœuds et changeant dans l’après-midi vers O – SO de 10 à 14 nœuds ! Prévisions avérées optimistes … le vent n’a jamais dépassé les 8 nœuds obligeant le comité de course à réduire ce raid à 22 NM.

Ajoutez à cela un coefficient de marée élevé (104) et vous aurez une journée difficile à gérer … sans oublier un trafic maritime à ne pas négliger.

Le « be.brussels – Caraïbos » n’est pas un habitué du Golfe du Morbihan contrairement à pas mal d’équipages ! Les passages aux marques de parcours : 20 – 19 – 21 – 15 / 26 … sont pourtant encourageants … mais la suite est moins plaisante : 21 – 21 – 22 à l’arrivée. En cause : des vents locaux à connaître, des veines de courants à maîtriser … enfin comme on dit à Bruxelles « tout un bazar » à n’y rien comprendre … On a même vu un Diam en marche arrière !

Dimanche 15 : le vent n’est décidément pas au rendez-vous. La première course prévue à 11H30 ne sera lancée qu’à 13H50 ! La patience est décidément une qualité que doivent avoir les marins !

C’est le groupe jaune qui court en premier.

« be.brussels – Caraïbos » étant dans le groupe jaune il faudra encore plus de patience à Olivier, Pierrot et Pierre, nos équipiers.

Sous un vent de « force » … est-ce le mot qui convient ? … de 5 à 8 nœuds les 13 Diam effectuent péniblement le parcours. Notre équipe ne brille pas et termine 13e.

C’est la fin de la première partie du Tour Voile. Le vent aura fait défaut rendant la navigation subtile.

Les équipiers du « be.brussels – Caraïbos » n’ont pas démérité, ne baissant jamais les bras, mais, reconnaissons-le, ayant affaire à une concurrence au niveau très élevé, même chez les amateurs et les jeunes.

Au classement général : 24e, l’équipage suisse du CER 1 avec 263 points / 25e , l’équipage belge du « be.brussels – Caraïbos » avec 248 points et 26e l’équipage néerlandais du « TU Delft Challenge » avec 234 points.

Mais l’épreuve n’est pas finie, la Méditerranée, et un autre genre de navigation, attendent les vingt-six équipes. Gageons qu’à Gruissan le vent sera de la partie !

Au programme de ce soir : démontage des Diam et match de foot (impossible de manquer cela en France !). Demain lundi à l’aube transfert de 850 km vers Gruissan, montage du Diam et reprise des hostilités dès mardi.

 

A Barneville-Carteret la marée commande !

Mercredi 11 juillet : sur le programme du Tour Voile il est indiqué : « Journée OFF ».

Au programme du « be.brussels – Caraïbos » : départ de Dieppe à 9H – arrivée à Barneville-Carteret à 13H, heure d’ouverture du paddock, pour commencer le montage, s’occuper de la réparation de la tige de safran endommagée lors de la 3e manche à Dieppe, contrôle de tous les éléments avec remplacements nécessaires, aller-retour vers le shipchandler, … Fin de travail : 20H30. Repas à 21H … fin de journée à 22H30 ! Aviez-vous lu « Journée OFF » ? … pas nous !

Jeudi 12 : réveil très matinal pour les équipages car le briefing des skippers est à 7H30. Briefing immédiatement suivi des mises à l’eau … c’est la marée qui commande !

Place ensuite à une course « inside », avec invité à bord, suivie d’un raid nautique de 46 milles.

Ce raid … Comme dirait Caliméro « C’est trop injuste ! ».

Les conditions de navigation étaient difficiles : courant fort, météo compliquée. Mais Pierrot, Hugues et Pierre avaient la « gnac » !

La preuve, les passages aux bouées : bouée de dégagement 15 / Cardinale W Les 3 Grunes 14 / Rouge Le Ruquet 10 / Jaune Ecrehou 9 / St Catherine Jersey 9 / Cardinale S Ecrevière 7 / Eaus Saines 14 / Cardinale W Les 3 Grunes 16 / 26 … et comme le parcours est raccourci l’arrivée est jugée à Noire Barneville.

Le team « Lorina Mojito » coupe la ligne d’arrivée après 4H 42’ 59’’ de course. La ligne est fermée à 17H 51’ 33’’. Treize bateaux seulement seront classés dans les temps, les treize autres sont « hors temps » … qu’ils soient à ce moment-là 14e ou 26e ! la sentence est la même : « DNF » (did not finish). Le « be.brussels – Caraïbos », au moment de la fermeture de ligne, était 16… frustration et déception !

Vendredi 13 : journée de courses en « stade nautique » au plus près du public. Le vent est toujours aussi faible et le courant toujours aussi fort. Le comité de course n’aura pas tâche aisée pour mouiller les parcours. D’autant plus que la marée descend et qu’il faut donc s’adapter … reculer, reculer …

Quatre courses seront lancées avec pas mal de DNF pour hors temps par rapport aux premiers ! Une fois de plus on constate que tout se joue dans le départ lors de ces manches. S’il n’est pas « top » il est très difficile de se rattraper.

Lors de la première course du groupe jaune dans lequel se trouve « be.brussels – Caraïbos » six teams sont hors temps sur treize ! Il fait partie du lot.

Les résultats des trois autres manches : 11 – 11 – 10 /13.

Les points à retenir de cet acte de Barneville – Carteret : c’est la marée qui est maître des horaires, le vent faible et le courant fort ne font pas bon ménage et rendent l’organisation des courses délicate et difficile.

Les autres points à retenir pour « be.brussels – Caraïbos » : le team a manqué de chance dans le raid !

Lors des « stades nautiques » il faut améliorer les départs. Mais, comme déjà dit, tout en préservant le bateau ! Et lors de ceux de Dieppe et de Barneville-Carteret nombreuses sont les équipes qui ont eu de la casse et … forcément … des réparations à faire … parfois durant toute la nuit !

Ce soir, après les traditionnelles manutentions, nous prenons la route en direction de Baden (Golfe du Morbihan).

On nous l’avait dit : 17 jours sans répit !