Jolie Jullouville …

Mercredi : pas d’arrivée de nuit, pas de montage de nuit à Jullouville …

Nous avons quitté Fécamp après une bonne nuit de sommeil … c’était permis … mercredi c’était « day off ».

Montage donc dans un décor splendide … la plage et la mer à perte de vue … Puis petites mises au point sur notre Diam et préparation de la « nav » en vue du raid de jeudi.

Jeudi – 7H30 : nous revoilà sur cette magnifique plage où galopent les chevaux à l’entraînement … quelle belle image. Mais pas le temps de rester en admiration trop longtemps … le briefing est à 8H.

Les 29 Diam partiront pour un raid de 23 ou 45 milles.

Le vent léger se renforcera dans l’après-midi. C’est donc le long parcours que choisit de lancer le comité de course. 

Nos équipiers du « be.brussels – Caraïbos », comme tous les autres, ont hâte de reprendre la course.

Trop hâte sans doute car c’est un « rappel général » ! Deuxième départ et là sept Diam volent à nouveau le départ. Le « be.brussels -Caraïbos » fait partie du lot. Réparation faite il faudra se battre pour remonter la flotte.  

A la bouée de dégagement nous sommes 28e / 29 … Aux marques suivantes : Le Loup 29, Chausey 27, Mont St-Michel 29, Jullouville 26, Le Loup 26 et à l’arrivée 26e.

Le moral des équipiers à bord (Clément, Colin et Olivier) n’est pas des meilleurs. Demain sera un autre jour !

Vendredi 14 juillet : manches en stade nautique devant la plage de Jullouville.

En raison du vent et des vagues la mise à l’eau est assez sportive, mais tout le monde s’y met pour s’entraider et à 11H30 la première manche du groupe jaune est lancée.

Le « be.brussels – Caraïbos » est dans le groupe bleu.

De nombreux spectateurs assistent au « spectacle » … car c’est bien un spectacle, spectacle sportif, que donnent les Diam sur l’eau. Les manches sont commentées ce qui permet à tout un chacun de comprendre ce qui se passe sur l’eau.

Cinq manches sont courues pour chaque groupe. Les quatre premiers de chaque groupe se mesurent ensuite dans la « super finale » retransmise sur grand écran au Village Animation, ainsi que sur FaceBook, sur le site du TFV et sur la chaîne de télé Equipe 21.

Notre « be.brussels – Caraïbos » s’est fort bien comporté dans ces manches.

Résultats : 8e – 9e – 6e – 10e – 6e / 14 … avec plusieurs passages de bouées en 3e position ! Inutile de préciser qu’au retour Clément, Ronan et Colin avaient le sourire … moi (Mady) aussi !

Ce soir démontage, puis nous prenons la route vers Arzon – Le Crouesty où nous arriverons vers 23 heures … en plein feu d’artifice … 14 juillet oblige !

A bientôt … de Arzon – Le Crouesty.

Les galères de Fécamp …

Nous nous étions quittés à Dunkerque …

Que s’est-il passé depuis ?

Dimanche soir … la route Dunkerque – Fécamp. Puis le montage du Diam dans une clarté toute relative. A peine le Diam prêt les équipiers se rendent compte que la drisse de gennaker est filée dans le mât … une seule solution : démâter ! Et là … un mal pour un bien … nous constatons que le « constrictor » (système de blocage de la drisse de gennaker) est usé ; nous le remplaçons donc et nous mâtons pour la deuxième fois !

Une petite nuit ensuite : cinq heures de repos … une moyenne sur le Tour !

Lundi : mise à l’eau le matin et puis raid de 38NM dans lequel notre « be.brussels – Caraïbos » n’a pas vraiment brillé … 28e/29. Et une galère de plus … sortie de l’eau demandée afin de démâter et récupérer la drisse de grand-voile, cette fois, filée dans le mât …

Mardi : manches en stade nautique bien visibles de la plage.

Est-ce de la distraction … je n’ose y croire … est-ce de la fatigue … je préfère !!! … le « be.brussels – Caraïbos » place les flammes bleues du groupe dans les haubans … et ne prend pas le départ de la première manche réservée au groupe jaune … Normal, me direz-vous … sauf si on est dans ledit groupe jaune ! Ce sera donc un DNF.

Heureusement l’erreur est constatée et repérée pour la deuxième manche dans laquelle nous finissons 14e/15 … pas terrible.

L’équipe se reprend ensuite et la troisième manche la voit se classer en 6e position !

Deux manches sont encore lancées ensuite et notre « be.brussels – Caraïbos » continue sur sa bonne lancée : 9e et 6e (après avoir été 5e pendant presque toute la manche).

La journée se termine donc mieux qu’elle n’avait débuté et le moral des équipiers qui commençait à baisser un peu s’est remis au beau … comme le temps à Fécamp … pluie ce matin et soleil en fin de journée !

Demain nous nous mettrons en route pour Jullouville mais pas de course avant jeudi … un jour « off » fera du bien !

 

Acte 1 : Dunkerque … déjà terminé !

Après trois jours consacrés aux formalités administratives, aux contrôles de jauge, au stickage du foc, place enfin au « Tour de France à la Voile ».

Le TFV c’est : trois semaines de navigation intensive, 9 actes dans 9 villes, des raids et des manches en « stade nautique », 29 équipages venus de France, de Tahiti, d’Oman, d’Espagne, de Grande-Bretagne, de Suisse et de Belgique.

Vendredi –  premier jour : raid de 34 MN prévu vers Nieuwpoort mais réduit à 16MN (jusqu’à Bray-Dunes) en raison du vent faible. Notre « be.brussels – Caraïbos » prend un bon départ, se place en milieu de flotte au passage de la première bouée mais négocie mal le courant et perd des places … Classement final : 27e / 29.

Samedi : manches d’exhibition, obligatoires, mais comptant « pour du beurre » … l’occasion d’emmener des invités à bord.

Les invités du « be.brussels – Caraïbos » naviguent non pas à bord du Diam mais bien à bord du trimaran de 50 pieds de Gilles Lamiré, dont l’un des partenaires est « Caraïbos », venu spécialement de Saint-Malo. Ils ont ainsi la chance d’assister aux manches au plus près !

A17H30 : présentation de tous les équipages devant une foule nombreuse et enthousiaste … comme toujours à Dunkerque !

Visite non seulement des partenaires mais aussi de Manneken-Pis et de l’Ordre des Amis de Manneken-Pis. Succès fantastique pour le petit Julien qui ne s’est pas fait prier pour « arroser » les passants !

Dimanche : manches en « stade nautique ». Notre Diam est dans le groupe B. L’annonce des groupes est toujours analysée par les équipiers … mais un groupe n’est pas « plus facile » que l’autre tant il y a des équipages forts.

Le vent ne souffle que très faiblement !

Le départ des manches est avancé, avec l’accord des skippers … autant profiter de la petite brise de 8 nœuds qui daigne se lever sur Malo-les-Bains (Dunkerque) !

Première manche : 3 « black flag » … ça fait mal. Nous ne faisons pas partie des malchanceux. A bord : Clément, Colin et Ronan naviguent ensemble pour la première fois.

A terre la « mayonnaise avait bien pris » … pas de raison qu’elle ne prenne pas à bord !

Notre « be.brussels – Caraïbos » termine 11e / 14.

Il faut attendre quarante-cinq minutes avant le lancement de la 2e manche pour les deux groupes … décidément c’est dimanche pour tout le monde y compris pour le vent !

Trois autres manches  sont courues : à la deuxième nous terminons 10e, à la troisième 12e et 7e à la dernière manche du jour.

A 18H les Diam seront démontés et prendront ensuite la direction, par la route, de Fécamp.

Une fois arrivés ils seront remontés en vue du raid de demain …

Au revoir Dunkerque. Merci pour votre accueil !

A très bientôt … de Fécamp !

 

Trois jours à Dunkerque avant le Tour !

 

Mais que font les équipages à Dunkerque pendant les trois jours qui précèdent le Tour de France à la Voile ?

Pas vraiment le temps de profiter de la plage de Malo-les-Bains !

Jugez plutôt du planning …

 

Pour commencer place aux formalités administratives concernant le bateau et les équipiers.

Ensuite contrôle de jauge … et il y a toujours un petit quelque chose qui coince (comme une lampe de secours qui ne fonctionne pas !) …

Puis il faut préparer le Diam au mieux,  le bichonner comme une star pour qu’il soit le plus beau !

Ne pas oublier de poser les autocollants sur les véhicules … sans faire de bulles ! et sticker le foc aux couleurs des partenaires du Tour de France à la Voile.

Place ensuite au briefing général important pour la suite de l’épreuve … présence obligatoire des skippers et team managers.

Toutes ces choses faites il est temps de hisser les voiles et de faire un entraînement … pas trop long car l’équipe doit se rendre chez le caméraman pour un clip vidéo, suivi des photos officielles.

Le soir du troisième jour … fatigués mais heureux les équipiers préparent « la nav » pour la première journée de cette 40e édition du Tour de France à la Voile … journée consacrée à un raid qui emmènera les 29 Diam du côté de la Belgique !

J-4 pour le Tour de France à la Voile …

Le « Tour de France à la Voile » débutera officiellement le vendredi 7 juillet à Dunkerque, mais pour les équipages engagés il commencera dès demain mardi par les contrôles de jauge, les formalités administratives et le stickage des voiles.

L’équipe du « be.brussels – Caraïbos » est prête … mais il y a toujours des points à améliorer !

Il est temps de vous présenter les équipiers : Olivier Gagliani, Bernard Wilmet, Colin Decorte, Clément Commagnac, Ronan Hamon, Morgan Wirtz.

Retrouvez les photos sur le site www.belyachting.be – rubrique « L’équipage ».

Sur ce même site vous pourrez voir le parcours de la course et décider de nous rendre visite sur une des étapes !

Nous allons nous mesurer à des équipes que je qualifierais de « super pros », de « pros » et puis il a les « amateurs » … comme nous.

Notre participation n’aurait pas été possible sans nos partenaires : be.brussels, Caraïbos, Port de Bruxelles/Haven van Brussel, Bureau Véritas Belgium, Aux Marins Chics-Dieppe / Saint James, Julbo, Bruxelles Royal Yacht Club, Lettrage Leroy, Wav-e, Gomap … que nous remercions chaleureusement.

Nous porterons aussi, avec fierté, les couleurs de « La Vie-là ».

Vous retrouverez, également sur le site www.belyachting , les infos concernant nos partenaires.

Suivez-nous via Facebook, le site, via le Tour de France à la Voile … Merci !

Y’A PLUKA …

Normandie Cup … on s’est accroché!

Un équipier qui manque … remplacé … c’est fait !

Un véhicule à trouver pour tracter le Diam … trouvé … c’est fait !

Voilà où on en était à la veille du départ du Diam « be.brussels – Caraïbos » vers Le Havre pour participer à la Normandie Cup (du moins à trois jours sur quatre) !

Un équipier qui se blesse mercredi … c’est fait aussi ! Restait à lui trouver un remplaçant …

Jeudi soir nous arrivons au Havre. Il faut monter le Diam … chose faite avec l’aide des équipiers du Diam « Techneau ». Merci à eux !

Restait à trouver un équipier libre vendredi, samedi et dimanche.

Un équipier de « Natixis » pour vendredi et un de chez « Techneau » pour samedi et dimanche. Encore une chose de faite ! Merci ! Merci !

Le jeudi les seize Diam inscrits ont couru un raid vers Deauville et une manche en stade nautique. Le « be.brussels – Caraïbos », absent, se classe forcément 16e.

Vendredi : journée de stade nautique – six manches au programme sous un vent de 10 – 12 nœuds et un clapot contre courant … pas facile à négocier.

Notre « be.brussels – Caraïbos » ne s’en sort pas mal : 12e – 10e – 11e – 13e – 11e – 11e  / 16. Au classement général du jour nous sommes en 12e position mais 16e au général.

Samedi les équipages sont prêts pour le raid vers Fécamp … mais c’est en étant tractés par des pneumatiques que les Diam s’y rendront. Le vent ne daigne pas se lever et malgré les tentatives aucun départ ne sera donné et ce sera une « arrivée à la ficelle » !

Reçus par la ville de Fécamp pour un déjeuner (dîner) les équipiers repartent en mer à 15H dans l’espoir de « faire de la voile ». Il leur faudra beaucoup de patience mais finalement un départ est lancé devant Antifer. Malgré la petite taille du parcours la manche est très disputée et le choix entre l’option « au large » ou « à la côte » est primordiale.

Bien placé au passage de la bouée de dégagement notre Diam voit ensuite les « cadors » se détacher rapidement et c’est en 16e position qu’il coupe la ligne d’arrivée.

Samedi soir le « be.brussels – Caraïbos » est 16e au classement général, avec109 points. Devant lui « Columbus » et « St Malo » en comptent 110, « Helvétia Blue » 115.

La journée du dimanche, en stade nautique, sera donc décisive.

Lors de la première manche « SFS » coupe la ligne d’arrivée le premier, suivi de « Beijaflore » … les quatorze autres sont DNF car hors temps par rapport à l’arrivée du premier (pour être classé il faut couper la ligne d’arrivée dans les cinq minutes suivant l’arrivée du vainqueur).

Lors de la deuxième manche douze Diam passent la ligne d’arrivée dans les temps impartis et quatre sont hors temps : « be.brussels – Caraïbos », « Columbus », « St Malo » et « Techneau ». A leur retour à terre les équipiers m’expliquent qu’ils ont pris un filet dans un des safrans … du coup « ça allait beaucoup moins bien et moins vite ! ».

A la troisième course « be.brussels – Caraïbos » se classe 14e. Et, à la quatrième, 10e !

Classement final de la Normandie Cup : « be.brussels – Caraïbos » se classe 15e / 16 (avec un jour de course en moins).

Les équipiers à bord : Colin, Eric, Corentin (Natixis) et Aurélien (Techneau).

A l’issue des ces trois jours de Normandie Cup le Tour de France à la Voile se dessine : il y aura sans doute les « super pros », les « pros » et les amateurs dont nous sommes.  A chacun sa course !

 

Normandie Cup …

Loin de moi l’idée de comparer notre petit défi à celui de « Groupama » … mais lors de son élimination des qualifications entre challengers pour l’America’s Cup  j’ai lu ces commentaires : « Moins d’expérience sur ces nouvelles machines » – « Budget ridicule par rapport aux autres » – « Pas à armes égales » – « Se frotter aux cadors », … et cela m’a fait penser à notre projet !

Puis j’ai lu aussi : «  Ne jamais rien lâcher, ne jamais renoncer » et dans ces mots j’ai reconnu encore plus notre défi !

Ne jamais renoncer … voilà bien la philosophie de Bel-Yachting depuis 25 ans !

Un exemple de plus … notre participation à la « Normandie Cup » au Havre du 15 au 18 juin !

Deux équipiers sont libres mais à bord il en faut trois !

Notre vieille camionnette n’est pas disponible pour tracter le Diam !

Renoncer ? Pas question !

Un équipier … ça se trouve … Et nous avons reçu plusieurs propositions ! Nous avons gardé la première arrivée : celle d’Eric Hainneville, membre du team  du Diam « Installux Aluminium», qui naviguera avec nous et qui, j’en suis certaine, nous apportera beaucoup grâce à son expérience.

Un véhicule pour tracter notre « be.brussels – Caraïbos » ? Nous en avons trouvé un … mais il ne sera libre que jeudi !

Dès lors un choix s’imposait : ne pas participer ou rater un jour de course sur les quatre. Pas une hésitation : participer et naviguer trois jours. Nous l’avons bien constaté lors des Grands Prix précédents auxquels nous avons participé : c’est lors de ces navigations que les équipiers apprennent le plus.

C’est donc plein d’enthousiasme, qu’une fois de plus, le « be.brussels – Caraïbos » sera de la partie et bien présent au Havre dès jeudi … qu’on se le dise !

Pour suivre l’équipe : consultez notre page Facebook Bel-Yachting !

Grand Prix de l’Ecole Navale : clap de fin …

Bien décidés à s’améliorer … les mauvaises langues diront « pas difficile vu ce qu’ils ont fait hier » … nos équipiers sont partis vendredi matin remplis de bonnes résolutions et « gonflés à bloc ».

Notre « be.brussels – Caraïbos » est cette fois dans le groupe bleu.

Un peu d’inquiétude au niveau du vent mais finalement le comité de course réussit à lancer deux manches par groupe … Vent léger mais suffisant !  Notre équipe termine 11e / 14 à chaque manche.

Ensuite, le vent ayant décidé de se mettre en congé, les 28 Diam rentrent au port.

Pas pour très longtemps heureusement … dans l’après-midi les voilà repartis pour un raid.

De mon côté j’ai pu assister le matin, grâce à la Marine Nationale qui m’a accueillie à bord d’un pneumatique, à une des manches et je peux vous affirmer que les écarts entre les trimarans sont minimes. Ce sont, à mon humble avis, les départs qui sont primordiaux.

L’après-midi c’est à bord du « Pen Duick VI » que j’ai eu la chance de voir une partie du raid, raid que le « be.brussels – Caraïbos » termine en 24e position.

Amélioration donc …

Aux dires des équipiers « les petites modifications apportées aux réglages du trimaran ont porté leurs fruits » …

Restait une journée de course … ce samedi !

Journée bien mal engagée en raison du vent trop faible que pour lancer les manches pour les Diam. Marée oblige, ils sont néanmoins mis à l’eau via la cale et orientés vers le port, prêts à partir aux premiers signes du comité !

Notre « be.brussels – Caraïbos », en compagnie d’un autre concurrent, profite du tout petit souffle pour aller sur l’eau et y peaufiner les réglages.

En début d’après-midi le vent se lève ! Les Diam quittent le port … mais il leur faudra encore beaucoup de patience avant que la première manche ne soit lancée.

Les 28 Diam sont aujourd’hui répartis en flottes d’or et d’argent.

Le départ pris par « be.brussels – Caraïbos » (groupe argent) à la première manche est bon. Le Diam passe la première marque en tête. … et finit à la 8e place … la meilleure jusqu’à présent.

Il n’en est malheureusement pas de même au second parcours … mauvais départ … manque de coordination dans les manœuvres et, pas de miracle, 14e à l’arrivée …

Il faut se ressaisir  et prendre un super départ à la troisième manche … mais ce sera malheureusement un « black flag » …

Ce sont des équipiers un peu « dépités » que j’accueille au retour … Après avoir occupé la 26e place au général avec l’espoir de passer 25e, nous finissons 28es …

Tirons les conclusions de ce deuxième « Grand Prix » pour le « be.brussels – Caraïbos » :

Olivier : « Tout est dans le départ ! Le positif : les améliorations apportées aux réglages et, de là, à la vitesse du bateau. Le négatif : le manque de cohésion dans nos manœuvres ».

Colin : « On évolue mais on a encore beaucoup à apprendre. La route est longue mais on reste motivé ».

Gérard : « J’ai découvert le Diam. Il faut prendre ses marques ! L’importance du courant sur les départs impressionne».

Mady : « Il y a effectivement beaucoup de choses à améliorer sur le Diam … mais nous n’avons pas de préparateur professionnel. Il faut effectivement que l’équipe se coordonne mieux … mais nous n’avons pas de coach et à chaque « Grand Prix » l’équipe est différente.

Toute amélioration, que ce soit au Diam ou au sein de l’équipe est le fruit de nos recherches et de nos enseignements personnels. Nous savons que nos journées d’entraînement ne sont pas suffisantes … mais entre le travail et les études nos équipiers se libèrent au mieux de leur planning ».

Et puis ne l’oublions pas … nous sommes des amateurs et nous n’avons pas à rougir de ce que nous faisons !

Grand Prix de l’Ecole Navale

Mardi 23 mai : 12 heures de route entre le B.R.Y.C. et la base navale de Lanvéoc Poulmic dans notre vieille mais fidèle camionnette !

Plan Vigipirate oblige c’est au corps de garde que, Colin Decorte, équipier du « be.brussels – Caraïbos » et Mady font connaissance avec l’Ecole Navale ! Contrôle des identités et du véhicule … tout se passe bien et c’est un personnel souriant et accueillant qui nous mène sur la zone réservée aux Diam et nous montre, ensuite, notre logement.

La journée, bien fatigante, s’arrête là !

Mercredi 24 mai : arrivée des deux autres équipiers : Olivier Gagliani et Gérard Navarin. Le montage du Diam peut commencer ! L’après-midi est consacrée à la mise au point du trimaran suivie de quatre manches d’entraînement pour les équipages qui le désirent.

Jeudi 25 : les choses sérieuses commencent. Briefing avec communication des deux groupes : bleu et orange. Notre « be.brussels – Caraïbos » fait partie du groupe « orange ».

Le plan d’eau, la baie de Poulmic, et la météo réservent une journée de rêve aux vingt-huit Diam 24.

Le comité lance quatre manches en stade nautique – « be.brussels – Caraïbos » est dans le groupe orange. Ensuite ce sera un raid de 14 NM qui amènera les Diam au cœur du port de Brest.

Que dire des vingt-sept autres équipages engagés dans ce « Grand Prix de l’Ecole Navale » ? Tous sont des habitués du circuit Diam, leur niveau d’entraînement et leurs compétences sont énormes.

C’est en se mesurant à eux que l’on apprend !

Résultats du jeudi : 13e – 14e – 12e et 13e / 14 en stade nautique et 26e / 28 pour le raid.

A bord : Colin pour qui c’est le 2e « Grand Prix », Olivier, plus habitué au Diam et Gérard « le mec de l’extrême » ! Explication : tapez son nom sur Google et vous lirez qu’il est associé à celui de Hans Bouscholte avec qui il a traversé l’Atlantique, en 1999, sur un Nacra 20 en 15 jours, 2 heures et 26 minutes.

Son œil aguerri a déjà   repéré comment améliorer certains détails sur le trimaran !

 

 

Grand Prix de l’Ecole Navale

La 15e édition du Grand Prix de l’Ecole Navale se déroulera du jeudi 25 au samedi 27 mai.

En comptant la course d’entraînement prévue le mercredi 24, les voyages et montage / démontage cela fera pour l’équipe du Diam 24 « be.brussels – Caraïbos » une escapade de six jours !

C’est en presqu’île de Crozon que se court le GPEN, également Championnat de France Monotypes Habitables, organisé par la Marine Nationale en partenariat avec la Fédération Française de Voile et le soutien du Yacht Club de France.

Quatre sites (Lanvéoc-Poulmic, Camaret-sur-Mer, Crozon Morgat, Roscanvel) accueilleront les différentes classes (Diam 24, J80, Corsaire, Seascape 18, Open 5.70, 5,5 JI, 7.50, Longtze, Cap Corse, Open 500, Mach 650, Laser SB20, sans oublier le Paddle).

 Ce sont 900 équipiers, venant de dix pays de l’Union Européenne, qui se retrouveront pour ce long week-end et qui apprécieront certainement la visite de la goélette « Belle Poule » !

Les Diam ainsi que les J80 s’affronteront sur le site de Lanvéoc Poulmic.

Notre Diam se mesurera  à 27 autres concurrents … toujours avec la même consigne frustrante : pas de risque … prudence de mise !

A bord du « be.brussels – Caraïbos » : Colin, Olivier, Gérard … avec qui vous ferez plus ample connaissance durant le Grand Prix.

Prochaines nouvelles : jeudi et peut-être avant sur FaceBook !