Retour de Tour …

13880265_1006607629456651_1341330061375106046_nLa 39e édition du Tour de France à la Voile s’est terminée officiellement le 31 juillet à Nice.

Réunissant 24 « Diam 24 » de nationalités française, omanaise, suisse et belge cette deuxième édition en Diam 24 était pour Bel-Yachting une grande première.

Après avoir participé en Jeanneau One Design 35, en Farr 30, en Archambault M34 voilà en effet que l’association a, comme le TFV, fait sa révolution !

Après avoir ramené le trimaran à son propriétaire, être rentrée à Bruxelles, rangé le matériel … l’heure est au bilan sportif de cette grande première pour Bel-Yachting et sa team manager.

Tout d’abord je remercie au nom de toute l’équipe nos fidèles et nos nouveaux partenaires : be.brussels, Caraïbos, Gomap, le Port de Bruxelles, le Bureau Véritas Belgium, Saint-James et Aux Marins Chics, Magic Marine, Julbo, le Bruxelles Royal Yacht Club, le KYCN, Lettrage Leroy.

Je remercie également « smiles » de nous avoir confié ses couleurs. J’espère que grâce à nous cette belle association aura touché nos lecteurs et je vous engage, si vous ne l’avez pas encore fait, à consulter son site www.operationsmiles.be

Je remercie ensuite tous les membres de l’équipe du « be.brussels » : Nicolas Spilleboudt, Jérôme Spilleboudt, Denis Wilmet, Morgan Good, Henri Demesmaeker, Patrick Demesmaeker, Sébastien Godefoid, Olivier Gagliani, Philippe Laenen, Peter Schell, Jacques Lemaire, Zlatan Ibralic … qui se sont donnés à fond à bord et à terre.

Je remercie aussi la marraine du bateau : « Madame Chapeau », son parrain « Albert, les plus belles moustaches de Bruxelles » ainsi que les 19 membres des diverses confréries du folklore bruxellois d’être venus nous encourager à Dunkerque et d’y avoir mis une fameuse ambiance !

Mes derniers remerciements iront aux organisateurs du TFV (Amaury Sport Organisation), au Comité de Course, au Jury, aux jaugeurs d’épreuve, aux régisseurs, à l’équipe de presse … et à tous ceux que j’oublie sans doute ! Merci aussi aux 23 autres teams dont le grand vainqueur  » Lorina Limonade – Golfe du Morbihan » !

L’heure est au bilan … non seulement financier mais aussi sportif.

Notre team termine 21e / 23 … peut mieux faire évidemment mais il faut tenir compte de plusieurs éléments dont je suis consciente :

  • *plus possible de participer au TFV et de loger sous tentes. Pourquoi ? Parce que plus rien n’est vraiment prévu pour cela (nous étions les seuls !). Nous devions coincer nos tentes entre les mobilhomes, les camions … très près du Village Animation et les nuits n’étaient vraiment pas réparatrices à cause du bruit ;
  • *nos équipes ont trop souvent changé. Huit équipiers sont montés à bord par groupes de trois mais avec cinq équipes différentes … pas le temps de prendre leurs marques ;
  • *l’équipe par acte était trop réduite : trois navigants et Mady de Dunkerque au dernier jour à Dieppe, trois navigants + une personne d’assistance et Mady de Roscoff à Nice. De ce fait tout le monde participait aux montages, démontages du Diam. Les transferts routiers étaient eux aussi assurés par les navigants ;
  • *réunie en raison du trimaran, nouveau support pour Bel-Yachting, l’équipe ne se connaissait pas assez et a peut-être souffert d’un manque de cohésion.

Voilà des points à améliorer, des erreurs à ne plus commettre en 2017 !

J’ai déjà quelques idées … mais avant cela je vous donne rendez-vous pour notre soirée « Tour de France à la Voile » qui mettra le point final à notre saison TFV. Elle se déroulera en novembre à Bruxelles (date à fixer), vous permettra de rencontrer l’équipe, de voir les photos, de visionner le film monté par nos soins, d’être réunis autour d’un bon repas, d’inviter vos connaissances … en un mot de passer un chouette moment tous ensemble !

Un dernier mot : MERCI …

Mady.

Nice : 29, 30 et 31juillet.

13680945_1008991759218238_1251093262698578553_nNice – 29 juillet : l’acte de Nice a commencé par le briefing suivi d’un hommage rendu par tout le Tour de France à la Voile aux victimes de l’attentat du 14 juillet. Les organisateurs et les coureurs se sont rendus au mémorial et y ont déposé des roses blanches.

Ensuite le Tour a repris son rythme. Les Diam ont été mis à l’eau et le raid côtier, d’une trentaine de milles dans la Baie des Anges, a été lancé. Parcours raccourci une fois encore en raison du « live » … dommage le vent augmentait !

Coupant la ligne de départ en 17e position notre « be.brussels » a ensuite passé les marques de parcours 14e (Cap Ferrat), 19e (Sud Aéroport), 18e (Cap Ferrat), 16e (Est Aéroport puis Cap Ferrat) pour couper la ligne d’arrivée en 17e place.

A la suite du classement général du vendredi soir les 24 Diam ont été répartis pour les manches en stade nautique du samedi en trois groupes : rond or (du 1ier au 6e), rond argent (du 7e au 15e), rond bronze (du 16 au 24e). Notre « be.brussels » fait partie du rond bronze. Les points comptent doubles.

Les manches démarrent sous un vent plus que faible.

Le « be.brussels » termine la première course en 4e position / 9.

La seconde manche est lancée et « be.brussels » prend le départ en tête, il ne quittera pas la première place aux passages aux marques de parcours et coupe la ligne d’arrivée de la dernière manche de ce Tour de France à la Voile en première position … et termine ainsi sur une bonne note !

Le Tour de France à la Voile est remporté, haut la main, par l’équipage « Lorina limonade, Golfe du Morbihan ». Le « be.brussels » termine 21e.

Il faut comparer ce qui est comparable … sans rien enlever aux mérites de cet équipage vainqueur notons qu’il a à son actif 90 jours d’entraînement, d’autres teams en comptent 40 … c’est loin d’être notre cas.

Mais je vous livrerai mon analyse à mon retour car maintenant place, en ce dimanche, aux manches d’exhibition. Ensuite le Diam sera ramené à son propriétaire, puis ce sera le retour vers Bruxelles, le rangement, les bilans et, promis, encore un communiqué final.

Merci à tous nos lecteurs de nous avoir suivis durant ce Tour de France à la Voile, le 23e pour Bel-Yachting mais le premier en Diam 24 … Merci à nos partenaires sans qui ce Tour n’aurait pas été possible …

A très bientôt … à Bruxelles !

Hyères : 27 et 28 juillet.

Le spectacle au plus près de la p lage  ...

Le spectacle au plus près de la plage …

Mercredi 27 : la question que tous se posaient depuis quelque temps a reçu réponse lors du briefing à Hyères : le Tour de France à la Voile se terminera bien à Nice. L’acte des 29, 30 et 31 juillet est maintenu mais avec uniquement la partie sportive. Le Village Animation, les animations, la zone spectateurs sont supprimés. Un hommage sera rendu aux victimes de l’attentat du 14 juillet et les bateaux porteront une flamme noire.

Première journée consacrée traditionnellement au raid côtier. Celui de Hyères, long d’une trentaine de milles, se court dans la rade et emmène les Diam à l’île de Porquerolles, les fait passer devant le Fort de Brégançon … le tout sous un vent faible de sud-ouest.

A bord du « be.brussels » Patrick (le père) et Henri (le fils) se partagent la barre.

L’équipe termine 23e de ce raid …

Explications à l’arrivée : nous sommes tombés une première fois dans une bulle sans vent, scotchés sur place nous avons vu les autres devant nous partir … partir … mais nous avons regagné des places ensuite et nous étions 16es … Une deuxième bulle sans vent et là … plus moyen de revenir. Les écarts se sont creusés, plus moyen de rattraper le retard.

« Il faudra digérer cela » me confie Patrick …

Le soir rencontre avec des équipiers d’autres teams connaissant bien le Diam pour le pratiquer depuis plus longtemps que nous … Explications intéressantes à mettre en pratique  !

La deuxième journée est consacrée aux manches en stade nautique. Le spectacle est très proche des vacanciers installés sur la plage.

« be.brussels » est dans le groupe bleu. Une fois de plus le vent est très très faible. Dans ces manches beaucoup se joue dès le départ.

Aux deux premières manches : 11e et 12e pour notre équipe.

Parti en 5e position de la 3e manche notre « be.brussels » est 3e à la 3e marque de parcours. A ce moment le jury impose une pénalité dont nos équipiers ne comprennent pas la raison mais qu’ils exécutent. Ils vont voir le comité après la manche qui reconnaît qu’elle était injustifiée … conclusion : c’est une 12e place au final.

La quatrième manche ne démarre pas bien (12e position) … Difficile de reprendre des places dans des petits parcours. Résultat : 10e.

La cinquième et dernière manche du jour verra un superbe départ en première position … « C’est moi qui barrais » me confie Henri ! Encore 4e à la 3e bouée ce n’est qu’en 10e place que finira notre équipe.

Au retour Olivier confie que le vent était de terre mais qu’il n’était pas aisé de placer le bateau pour pouvoir en profiter … Le passage était bien souvent bloqué … c’est le jeu !

Place maintenant à l’avant-dernier démontage et au trajet vers Nice, ville d’arrivée …

C’est dans la sobriété et la dignité que se passera ce dernier acte …

Sous le soleil de Marseille : 24 et 25 juillet.

13718698_1004549012995846_1543000573724886638_nSamedi 23 : fin de l’acte à Gruissan. Fin de période TFV aussi pour Nicolas, Jérôme et Philippe présents depuis Dieppe. Un dernier démontage du Diam pour eux et les voilà repartis vers Bruxelles, fatigués, mais, je pense, heureux de cette expérience.

Olivier reste seul équipier (obligation d’avoir toujours dans l’équipe un membre du team du jour précédent) avec Mady.

En route vers Marseille où nous retrouvons Patrick et Henri Demesmaeker qui complèteront l’équipe et Morgan qui rejoint l’équipe également pour une assistance technique.

Pas évident de se mettre dans ce rythme de fous qu’a le Tour !

Derniers réglages du Diam, briefing, équipement de mer, mise à l’eau … tout s’enchaîne …

Place au premier raid pour cet équipage tout frais : 32 milles dans la Belle Bleue !

Navigation sous vent faible tombant même à quasi nul à l’approche de la ligne de l’arrivée ce qui aurait pu redistribuer les cartes pour la majorité des bateaux.

Notre « be.brussels » a pris un départ fulgurant, a tenu la 2e place durant une partie de la manche puis les places ont varié entre 24 et 6 pour finir en 21e.

Ce  que pensent Patrick et Henri, père et fils tous deux à bord : le Diam ne se mène pas comme un F16 ou un F18 … parions qu’ils en trouveront bien vite toutes les ficelles !

Lundi 25 : manches en stade nautique – soleil de plomb et vent léger …

Quatre manches pour chaque groupe – le « be.brussels » se classe respectivement 10e – 10e – 10e et 7e.

Impressions de Patrick (F18) et Henri (F16)   : le Diam est dur à la relance quand le vent chute, beaucoup plus large le passage aux bouées se négocie plus prudemment mais les manœuvres sont agréables ajoute Olivier, 3e équipier.

Un peu frustrés de ne pas naviguer plus longtemps (comme les équipages précédents d’ailleurs) les équipiers se préparent au démontage et au transfert, demain, vers Hyères.

La journée « off » de mardi sera consacrée aux réparations des « bobos » et au repos.

La chaleur à Marseille est accablante, le vent très … trop ??? … léger pour nos Nordistes peu habitués à ce genre de conditions.

A mercredi à Hyères …

 

 

Gruissan …cité du vent !

DSCN0491

Jeudi 21juillet :  au revoir l’Espagne … re bonjour la France !

Nous voici à Gruissan cité bien connue pour le vent qui y souffle souvent très fort.

Réputation tenue durant le montage du bateau et notre installation dans le village assistance.

Réveil vendredi sous un orage et une « drache » nationale !

Place au raid côtier qui entraîne les 24 Diam le long des plages du Roussillon jusque Valras Plage – 45 milles prévus. Les conditions météorologiques ne sont pas celles annoncées le matin au briefing (vent fort). La tramontane ne souffle pas comme prévu et l’option terre  semble être la meilleure.

Les skippers, obligés de prendre un ris par le comité de course, regrettent cette décision. Le raid est écourté à 25 milles. C’est en 15e position que termine notre « be.brussels ».

Samedi 23 – 10H – briefing des skippers : le vent a soufflé toute la nuit et ce matin la décision annoncée est d’attendre 13H30 pour une décision finale de courir ou de ne pas courir.

13H30 : la décision tombe : pas de manches en stade nautique à Gruissan ce jour. Le Race Officer, sorti en mer, a relevé 37 nœuds de vent et au large 55 nœuds sont annoncés.

Les Diam restent à quai jusque 15H30. Ensuite le démontage sera autorisé et direction Marseille !

 

Roses … début des manches en Méditerranée …

Raid RosesC’est sous un soleil de plomb que s’est terminé l’acte de Baden … sans doute pour préparer les 24 équipages aux températures méditerranéennes.

Après un transfert routier de douze heures entre l’Atlantique et l’Espagne les 24 Diam se sont retrouvés à Roses.

Deux jours de relâche pour ce TFV mais pas pour les équipiers qui en ont profité pour préparer les bateaux au mieux.

Mercredi 20 juillet : reprise des hostilités et premier raid côtier.

Un parcours prévu de 46 milles mais réduit de moitié.

Une météo annoncée ventée mais avec un vent devenu nul à la seconde bouée … et voilà les cartes redistribuées. Le premier à tirer son épingle du jeu, Helvétia Blue, prendra une avance irrécupérable pour ses poursuivants. Si sur la côte la mer semblait calme il n’en était pas de même au large où les vagues rendaient la navigation plus difficile.

C’est en 17e position que le « be.brussels » termine sa première navigation méditerranéenne.

Jeudi 21 juillet : c’est les joues aux couleurs nationales que nos équipiers ont pris le départ des manches en stade nautique avec, en bonus, un lever du drapeau une fois sur l’eau.

Vent très faible et température torride sont au programme.

A la première manche « be.brussels » est DSQ. Explications : « be.brussels » commet une faute et fait la réparation requise mais le jury impose une deuxième réparation que « be.brussels » ne fait pas. Résultat : la disqualification … mais nos équipiers posent réclamation et seront donc entendus à terre.

Deuxième manche : 9e.

Le comité repositionne les bouées après cette deuxième course car le vent a tourné et augmenté.

Trop chauds sur le départ de la troisième manche nos équipiers prennent un BFD (black flag).

Quatrième, cinquième et sixième manches : 10e place pour « be.brussels ».

Commencée dans la joie de la fête nationale c’est dans la déception que se termine cette journée de stade nautique à Roses …

Place maintenant aux manutentions et au voyage vers Gruissan …

Amitiés …

 

 

 

 

 

 

 

Baden : 16 et 17 juillet

  Dur dur la vie d’artiste … c’est ce qu’a certainement pensé l’équipe du « be.brussels » au départ de Roscoff vendredi soir à 18H40 …

Après avoir couru quatre manches en stade nautique, démonté le Diam, roulé entre Roscoff et Baden (183 km), il a fallu remonter le Diam dans des conditions pas faciles. Les remorques ont en effet été parquées sur une grande prairie. Là les éléments ont été descendus des remorques et conduits, à la main et à pied !!! jusque la zone de montage. A 23H30 les équipiers … légèrement fatigués se sont couchés.

Lendemain matin, samedi 16, lever à 6H30 pour descendre les Diam jusqu’au port. Là deux pontons à disposition des coureurs à port Blanc et deux autres à l’île aux Moines.

Notre « be.brussels » est amarré à l’île aux Moines. C’est en pneumatique que Nicolas, Jérôme et Denis sont revenus à terre juste à temps pour le petit déjeuner préparé par Philippe et Mady. A peine le p’tit dej avalé en route pour le briefing et l’embarquement en vue du raid côtier.

Les Diam auront attendu quatre heures avant que le vent se lève … un vent très léger qui demandera une concentration extrême à cause des forts courants dans ce golfe du Morbihan.

Les Diam doivent contourner l’île aux Moines. Le raid est remporté par « Team Lorina – Golfe du Morbihan ». Notre « be.brussels » termine à la 21e place.

Dimanche 17 : journée de manches en stade nautique toujours sous un vent léger et des courants forts à négocier. Du bon et du moins bon pour le « be.brussels » en groupe jaune : 11 – 7 – 9 – 6 – 10.

C’est placé 21e au classement général que notre « be.brussels » termine la première partie de ce Tour de France à la Voile. Ce soir manutentions de fin d’acte et demain matin … en route vers la Méditerranée, l’Espagne – Roses.

Encore des heures bien fatigantes pour cette équipe réduite (pour rappel : trois équipiers : Nicolas, Jérôme et Denis + une personne en assistance technique : Philippe) et Mady.

Heureusement mardi sera un peu plus cool : pas de montage de Diam autorisé avant 16H … donc quelques heures qui seront certainement mises à profit pour récupérer un peu et remonter à bord en pleine forme !

A très bientôt en Méditerranée !

  Dur dur la vie d’artiste … c’est ce qu’a certainement pensé l’équipe du « be.brussels » au départ de Roscoff vendredi soir à 18H40 …

Après avoir couru quatre manches en stade nautique, démonté le Diam, roulé entre Roscoff et Baden (183 km), il a fallu remonter le Diam dans des conditions pas faciles. Les remorques ont en effet été parquées sur une grande prairie. Là les éléments ont été descendus des remorques et conduits, à la main et à pied !!! jusque la zone de montage. A 23H30 les équipiers … légèrement fatigués se sont couchés.

Lendemain matin, samedi 16, lever à 6H30 pour descendre les Diam jusqu’au port. Là deux pontons à disposition des coureurs à port Blanc et deux autres à l’île aux Moines.

Notre « be.brussels » est amarré à l’île aux Moines. C’est en pneumatique que Nicolas, Jérôme et Denis sont revenus à terre juste à temps pour le petit déjeuner préparé par Philippe et Mady. A peine le p’tit dej avalé en route pour le briefing et l’embarquement en vue du raid côtier.

Les Diam auront attendu quatre heures avant que le vent se lève … un vent très léger qui demandera une concentration extrême à cause des forts courants dans ce golfe du Morbihan.

Les Diam doivent contourner l’île aux Moines. Le raid est remporté par « Team Lorina – Golfe du Morbihan ». Notre « be.brussels » termine à la 21e place.

Dimanche 17 : journée de manches en stade nautique toujours sous un vent léger et des courants forts à négocier. Du bon et du moins bon pour le « be.brussels » en groupe jaune : 11 – 7 – 9 – 6 – 10.

C’est placé 21e au classement général que notre « be.brussels » termine la première partie de ce Tour de France à la Voile. Ce soir manutentions de fin d’acte et demain matin … en route vers la Méditerranée, l’Espagne – Roses.

Encore des heures bien fatigantes pour cette équipe réduite (pour rappel : trois équipiers : Nicolas, Jérôme et Denis + une personne en assistance technique : Philippe) et Mady.

Heureusement mardi sera un peu plus cool : pas de montage de Diam autorisé avant 16H … donc quelques heures qui seront certainement mises à profit pour récupérer un peu et remonter à bord en pleine forme !

A très bientôt en Méditerranée !

Roscoff : du 13 au 15 juillet.

13729156_997857466998334_6371206717576548287_n

Après une étape mouvementée à Dieppe nous voici à Roscoff …

Flash back sur l’acte de Dieppe : conditions de navigation éprouvantes – pas mal de vent – mer formée empêchant les manutentions d’être faites sur la plage mais bien au port de plaisance. Tout s’est bien passé car bien organisé. Le démontage du Diam se fait de plus en plus rapidement.

Passage de témoin entre l’équipe qui termine sa prestation sur le TFV (Sébastien Godefroid, Morgan Good) et celle qui arrive (Nicolas Spilleboudt, Jérôme Spilleboudt). Le garant de ce passage étant Denis Wilmet (le règlement du TFV impose en effet que dans l’équipe à bord se trouve un équipier faisant partie de l’équipe de la veille).

Mercredi 13 juillet : journée off permettant aux équipages d’amener les Diam de Dieppe à Roscoff – 524 km et, une fois arrivés, de se consacrer à une inspection des trimarans, à soigner les « bobos » aussi bien du bateau que des équipiers !

Jeudi 14 juillet : raid côtier de 23 milles en baie de Morlaix. Pas moins de dix-huit « waypoints » à passer et des cailloux à éviter … une navigation assez compliquée en somme ! Les équipiers se sont régalés … un seul regret : pas le temps d’admirer le paysage.

Raid remporté par le local de l’étape : Nicolas Troussel sur Crédit Mutuel de Bretagne.

Notre « be.brussels » termine en 18e position.

Vendredi 15 juillet : en raison du vent léger 4 manches courues en stade nautique.

Résultats du « be.brussels » en groupe bleu : 7 – 10 – 8 – 7 / 12.

Les impressions du nouvel équipage : c’est nos premières navigations dans cette configuration, on progresse, ça se joue serré, le classement durant la manche change tout le temps.

Place maintenant au démontage puis ce sera le transfert routier vers Baden et remontage immédiat car la mise à l’eau est prévue demain entre 6 et 8H30 … marée oblige.

Ce Tour c’est une course en mer … mais aussi sur terre !

Amitiés …

Dieppe : du 11 au 13 juillet.

IMG_5529Dimanche 10 à 18H l’acte (puisque tel est le nouveau nom attribué à une étape du Tour de France à la Voile) de Dunkerque s’est terminé par la remise des prix.

Après l’arrivée de la dernière manche en « stade nautique » les équipiers ont attendu le « feu vert » des régisseurs du TFV (Tour de France à la Voile) afin de démonter les Diam, de les mettre sur remorque, de les sangler et de prendre la route en direction de Dieppe.

Parti à 18H35 le Diam « be.brussels » est arrivé en front de mer à 21H50 … pendant la mi-temps de la finale de l’Euro !

Les équipiers se sont immédiatement mis au travail afin de monter le trimaran et de le mâter.

Vers 0H30 … enfin un peu de repos ! Nuit courte mais réparatrice !

Dès ce lundi les hostilités reprenaient par un raid de 32 milles nautiques.

Mis à l’eau en deuxième (la mise à l’eau se fait de la plage) le « be.brussels a patienté pendant trois heures que les autres 22 Diam soient aux aussi mis à l’eau et que le départ du raid soit donné.

Dans des conditions de mer aux « petits moutons » et vent fort le départ du « be.brussels » ne laissait rien présager de bon … mais ce n’était qu’ un début et  la suite fut nettement meilleure puisque nos équipiers : Sébastien Godefroid, Morgan Good et Denis Wilmet (à la place d’Henri) terminent à la 13e place / 24. Petit commentaire récolté à leur arrivée : le bateau marche mieux au près qu’au vent arrière.

Conditions rendant impossible la sortie des Diam sur la plage…  donc direction le port de plaisance où ils passeront la nuit.

Mardi 12 : manches en stade nautique.

Première manche : les places du « be.brussels »  varient entre la 1ière et la 5e place mais c’est en 10e position qu’il termine …       

Les gars sont « chauds bouillants » … et se prennent un « black flag » au départ de la deuxième manche !

Troisième manche : 12e … jouerait-on la prudence après le BFD ?

Quatrième manche : 8e. Cinquième : 10e place et sixième manche : 11e.

Commentaire à l’arrivée : nous avons une nouvelle configuration d’équipe ; qui plus est ces trois équipiers naviguaient pour la première fois ensemble en stade nautique. Ce qui se faisait automatiquement sans presque rien dire entre Sébastien, Morgan et Henri s’est fait aujourd’hui moins rapidement et dans ces manches très courtes chaque seconde est précieuse.

Ce problème ne s’est pas ressenti lors du raid.

Par ces conditions de vent et de rouleaux en bord de plage les organisateurs ont décidé de ne pas sortir les Diam en front de mer mais bien de les faire aller au port de plaisance, de passer l’écluse et de les gruter au quai de Norvège.

En vue donc une soirée chargée et demain matin dès l’aube départ vers Roscoff !

Amitiés…