Normandie Cup … on s’est accroché!

Un équipier qui manque … remplacé … c’est fait !

Un véhicule à trouver pour tracter le Diam … trouvé … c’est fait !

Voilà où on en était à la veille du départ du Diam « be.brussels – Caraïbos » vers Le Havre pour participer à la Normandie Cup (du moins à trois jours sur quatre) !

Un équipier qui se blesse mercredi … c’est fait aussi ! Restait à lui trouver un remplaçant …

Jeudi soir nous arrivons au Havre. Il faut monter le Diam … chose faite avec l’aide des équipiers du Diam « Techneau ». Merci à eux !

Restait à trouver un équipier libre vendredi, samedi et dimanche.

Un équipier de « Natixis » pour vendredi et un de chez « Techneau » pour samedi et dimanche. Encore une chose de faite ! Merci ! Merci !

Le jeudi les seize Diam inscrits ont couru un raid vers Deauville et une manche en stade nautique. Le « be.brussels – Caraïbos », absent, se classe forcément 16e.

Vendredi : journée de stade nautique – six manches au programme sous un vent de 10 – 12 nœuds et un clapot contre courant … pas facile à négocier.

Notre « be.brussels – Caraïbos » ne s’en sort pas mal : 12e – 10e – 11e – 13e – 11e – 11e  / 16. Au classement général du jour nous sommes en 12e position mais 16e au général.

Samedi les équipages sont prêts pour le raid vers Fécamp … mais c’est en étant tractés par des pneumatiques que les Diam s’y rendront. Le vent ne daigne pas se lever et malgré les tentatives aucun départ ne sera donné et ce sera une « arrivée à la ficelle » !

Reçus par la ville de Fécamp pour un déjeuner (dîner) les équipiers repartent en mer à 15H dans l’espoir de « faire de la voile ». Il leur faudra beaucoup de patience mais finalement un départ est lancé devant Antifer. Malgré la petite taille du parcours la manche est très disputée et le choix entre l’option « au large » ou « à la côte » est primordiale.

Bien placé au passage de la bouée de dégagement notre Diam voit ensuite les « cadors » se détacher rapidement et c’est en 16e position qu’il coupe la ligne d’arrivée.

Samedi soir le « be.brussels – Caraïbos » est 16e au classement général, avec109 points. Devant lui « Columbus » et « St Malo » en comptent 110, « Helvétia Blue » 115.

La journée du dimanche, en stade nautique, sera donc décisive.

Lors de la première manche « SFS » coupe la ligne d’arrivée le premier, suivi de « Beijaflore » … les quatorze autres sont DNF car hors temps par rapport à l’arrivée du premier (pour être classé il faut couper la ligne d’arrivée dans les cinq minutes suivant l’arrivée du vainqueur).

Lors de la deuxième manche douze Diam passent la ligne d’arrivée dans les temps impartis et quatre sont hors temps : « be.brussels – Caraïbos », « Columbus », « St Malo » et « Techneau ». A leur retour à terre les équipiers m’expliquent qu’ils ont pris un filet dans un des safrans … du coup « ça allait beaucoup moins bien et moins vite ! ».

A la troisième course « be.brussels – Caraïbos » se classe 14e. Et, à la quatrième, 10e !

Classement final de la Normandie Cup : « be.brussels – Caraïbos » se classe 15e / 16 (avec un jour de course en moins).

Les équipiers à bord : Colin, Eric, Corentin (Natixis) et Aurélien (Techneau).

A l’issue des ces trois jours de Normandie Cup le Tour de France à la Voile se dessine : il y aura sans doute les « super pros », les « pros » et les amateurs dont nous sommes.  A chacun sa course !

 

Normandie Cup …

Loin de moi l’idée de comparer notre petit défi à celui de « Groupama » … mais lors de son élimination des qualifications entre challengers pour l’America’s Cup  j’ai lu ces commentaires : « Moins d’expérience sur ces nouvelles machines » – « Budget ridicule par rapport aux autres » – « Pas à armes égales » – « Se frotter aux cadors », … et cela m’a fait penser à notre projet !

Puis j’ai lu aussi : «  Ne jamais rien lâcher, ne jamais renoncer » et dans ces mots j’ai reconnu encore plus notre défi !

Ne jamais renoncer … voilà bien la philosophie de Bel-Yachting depuis 25 ans !

Un exemple de plus … notre participation à la « Normandie Cup » au Havre du 15 au 18 juin !

Deux équipiers sont libres mais à bord il en faut trois !

Notre vieille camionnette n’est pas disponible pour tracter le Diam !

Renoncer ? Pas question !

Un équipier … ça se trouve … Et nous avons reçu plusieurs propositions ! Nous avons gardé la première arrivée : celle d’Eric Hainneville, membre du team  du Diam « Installux Aluminium», qui naviguera avec nous et qui, j’en suis certaine, nous apportera beaucoup grâce à son expérience.

Un véhicule pour tracter notre « be.brussels – Caraïbos » ? Nous en avons trouvé un … mais il ne sera libre que jeudi !

Dès lors un choix s’imposait : ne pas participer ou rater un jour de course sur les quatre. Pas une hésitation : participer et naviguer trois jours. Nous l’avons bien constaté lors des Grands Prix précédents auxquels nous avons participé : c’est lors de ces navigations que les équipiers apprennent le plus.

C’est donc plein d’enthousiasme, qu’une fois de plus, le « be.brussels – Caraïbos » sera de la partie et bien présent au Havre dès jeudi … qu’on se le dise !

Pour suivre l’équipe : consultez notre page Facebook Bel-Yachting !

Grand Prix de l’Ecole Navale : clap de fin …

Bien décidés à s’améliorer … les mauvaises langues diront « pas difficile vu ce qu’ils ont fait hier » … nos équipiers sont partis vendredi matin remplis de bonnes résolutions et « gonflés à bloc ».

Notre « be.brussels – Caraïbos » est cette fois dans le groupe bleu.

Un peu d’inquiétude au niveau du vent mais finalement le comité de course réussit à lancer deux manches par groupe … Vent léger mais suffisant !  Notre équipe termine 11e / 14 à chaque manche.

Ensuite, le vent ayant décidé de se mettre en congé, les 28 Diam rentrent au port.

Pas pour très longtemps heureusement … dans l’après-midi les voilà repartis pour un raid.

De mon côté j’ai pu assister le matin, grâce à la Marine Nationale qui m’a accueillie à bord d’un pneumatique, à une des manches et je peux vous affirmer que les écarts entre les trimarans sont minimes. Ce sont, à mon humble avis, les départs qui sont primordiaux.

L’après-midi c’est à bord du « Pen Duick VI » que j’ai eu la chance de voir une partie du raid, raid que le « be.brussels – Caraïbos » termine en 24e position.

Amélioration donc …

Aux dires des équipiers « les petites modifications apportées aux réglages du trimaran ont porté leurs fruits » …

Restait une journée de course … ce samedi !

Journée bien mal engagée en raison du vent trop faible que pour lancer les manches pour les Diam. Marée oblige, ils sont néanmoins mis à l’eau via la cale et orientés vers le port, prêts à partir aux premiers signes du comité !

Notre « be.brussels – Caraïbos », en compagnie d’un autre concurrent, profite du tout petit souffle pour aller sur l’eau et y peaufiner les réglages.

En début d’après-midi le vent se lève ! Les Diam quittent le port … mais il leur faudra encore beaucoup de patience avant que la première manche ne soit lancée.

Les 28 Diam sont aujourd’hui répartis en flottes d’or et d’argent.

Le départ pris par « be.brussels – Caraïbos » (groupe argent) à la première manche est bon. Le Diam passe la première marque en tête. … et finit à la 8e place … la meilleure jusqu’à présent.

Il n’en est malheureusement pas de même au second parcours … mauvais départ … manque de coordination dans les manœuvres et, pas de miracle, 14e à l’arrivée …

Il faut se ressaisir  et prendre un super départ à la troisième manche … mais ce sera malheureusement un « black flag » …

Ce sont des équipiers un peu « dépités » que j’accueille au retour … Après avoir occupé la 26e place au général avec l’espoir de passer 25e, nous finissons 28es …

Tirons les conclusions de ce deuxième « Grand Prix » pour le « be.brussels – Caraïbos » :

Olivier : « Tout est dans le départ ! Le positif : les améliorations apportées aux réglages et, de là, à la vitesse du bateau. Le négatif : le manque de cohésion dans nos manœuvres ».

Colin : « On évolue mais on a encore beaucoup à apprendre. La route est longue mais on reste motivé ».

Gérard : « J’ai découvert le Diam. Il faut prendre ses marques ! L’importance du courant sur les départs impressionne».

Mady : « Il y a effectivement beaucoup de choses à améliorer sur le Diam … mais nous n’avons pas de préparateur professionnel. Il faut effectivement que l’équipe se coordonne mieux … mais nous n’avons pas de coach et à chaque « Grand Prix » l’équipe est différente.

Toute amélioration, que ce soit au Diam ou au sein de l’équipe est le fruit de nos recherches et de nos enseignements personnels. Nous savons que nos journées d’entraînement ne sont pas suffisantes … mais entre le travail et les études nos équipiers se libèrent au mieux de leur planning ».

Et puis ne l’oublions pas … nous sommes des amateurs et nous n’avons pas à rougir de ce que nous faisons !

Grand Prix de l’Ecole Navale

Mardi 23 mai : 12 heures de route entre le B.R.Y.C. et la base navale de Lanvéoc Poulmic dans notre vieille mais fidèle camionnette !

Plan Vigipirate oblige c’est au corps de garde que, Colin Decorte, équipier du « be.brussels – Caraïbos » et Mady font connaissance avec l’Ecole Navale ! Contrôle des identités et du véhicule … tout se passe bien et c’est un personnel souriant et accueillant qui nous mène sur la zone réservée aux Diam et nous montre, ensuite, notre logement.

La journée, bien fatigante, s’arrête là !

Mercredi 24 mai : arrivée des deux autres équipiers : Olivier Gagliani et Gérard Navarin. Le montage du Diam peut commencer ! L’après-midi est consacrée à la mise au point du trimaran suivie de quatre manches d’entraînement pour les équipages qui le désirent.

Jeudi 25 : les choses sérieuses commencent. Briefing avec communication des deux groupes : bleu et orange. Notre « be.brussels – Caraïbos » fait partie du groupe « orange ».

Le plan d’eau, la baie de Poulmic, et la météo réservent une journée de rêve aux vingt-huit Diam 24.

Le comité lance quatre manches en stade nautique – « be.brussels – Caraïbos » est dans le groupe orange. Ensuite ce sera un raid de 14 NM qui amènera les Diam au cœur du port de Brest.

Que dire des vingt-sept autres équipages engagés dans ce « Grand Prix de l’Ecole Navale » ? Tous sont des habitués du circuit Diam, leur niveau d’entraînement et leurs compétences sont énormes.

C’est en se mesurant à eux que l’on apprend !

Résultats du jeudi : 13e – 14e – 12e et 13e / 14 en stade nautique et 26e / 28 pour le raid.

A bord : Colin pour qui c’est le 2e « Grand Prix », Olivier, plus habitué au Diam et Gérard « le mec de l’extrême » ! Explication : tapez son nom sur Google et vous lirez qu’il est associé à celui de Hans Bouscholte avec qui il a traversé l’Atlantique, en 1999, sur un Nacra 20 en 15 jours, 2 heures et 26 minutes.

Son œil aguerri a déjà   repéré comment améliorer certains détails sur le trimaran !

 

 

Grand Prix de l’Ecole Navale

La 15e édition du Grand Prix de l’Ecole Navale se déroulera du jeudi 25 au samedi 27 mai.

En comptant la course d’entraînement prévue le mercredi 24, les voyages et montage / démontage cela fera pour l’équipe du Diam 24 « be.brussels – Caraïbos » une escapade de six jours !

C’est en presqu’île de Crozon que se court le GPEN, également Championnat de France Monotypes Habitables, organisé par la Marine Nationale en partenariat avec la Fédération Française de Voile et le soutien du Yacht Club de France.

Quatre sites (Lanvéoc-Poulmic, Camaret-sur-Mer, Crozon Morgat, Roscanvel) accueilleront les différentes classes (Diam 24, J80, Corsaire, Seascape 18, Open 5.70, 5,5 JI, 7.50, Longtze, Cap Corse, Open 500, Mach 650, Laser SB20, sans oublier le Paddle).

 Ce sont 900 équipiers, venant de dix pays de l’Union Européenne, qui se retrouveront pour ce long week-end et qui apprécieront certainement la visite de la goélette « Belle Poule » !

Les Diam ainsi que les J80 s’affronteront sur le site de Lanvéoc Poulmic.

Notre Diam se mesurera  à 27 autres concurrents … toujours avec la même consigne frustrante : pas de risque … prudence de mise !

A bord du « be.brussels – Caraïbos » : Colin, Olivier, Gérard … avec qui vous ferez plus ample connaissance durant le Grand Prix.

Prochaines nouvelles : jeudi et peut-être avant sur FaceBook !

« be.brussels – Caraïbos » a été baptisé !

C’est par une journée bien fraîche qu’a été baptisé le Diam 24 « be.brussels – Caraïbos » ce dimanche 7 mai. Peu importe la météo … la chaleur était dans les cœurs !

Arrivé de grand matin au Parc de Bruxelles pour y être exposé, dans le cadre de la Fête de l’Iris, le Diam a d’abord été monté.

Original, vous l’avouerez, de monter un trimaran dans un parc, entre le Palais Royal et le siège du Parlement Fédéral Belge !

A midi le Parc ouvrait ses portes au public. Impossible de dire combien de personnes ont été étonnées de trouver un bateau dans un parc … « Mais à Bruxelles y’a pas la mer » disait une petite fille ! « Que va faire ce bateau ? Pourquoi est-il ici ? demandaient des passants ! « Où pourrons-nous aller vous voir sur le Tour de France à la Voile ? » … etc … etc …

A 12H30 c’était le grand moment. Le Diam et son équipe ont été baptisés à grands coups de … (je vous laisse deviner !) par Manneken-Pis et l’Ordre des Amis de Manneken-Pis.

Petit discours, grande émotion !

Les amis de Manneken-Pis n‘étaient pas seuls. Madame Chapeau, les Moustaches, les Gardevils étaient présents aussi. C’était ainsi une bonne partie du folklore bruxellois qui entourait son bateau !

Je les remercie tous pour leur présence et leur bonne humeur … tout comme je remercie l’équipe d’avoir répondu inlassablement à toutes les questions qui leur ont été posées durant la journée !

  

Retrouvez la vidéo (d’un amateur) sur la page Facebook de Bel-Yachting.

Prochaine étape au programme : « be.brussels – Caraïbos » participera au  « Grand Prix de l’Ecole Navale » à Brest.

Et oui « A Bruxelles … y’a pas la mer » … mais il y a des marins !

                                                                                                                                                                                                                           Mady

 

Conditions musclées au GP Guyader !

Carnet de bord d’un beau Grand Prix …

Jeudi 27 avril : 11H – début du voyage Bruxelles – Douarnenez dans une camionnette « qui a vécu » mais qui heureusement survit encore et qui tracte notre Diam !

Jeudi 27 avril : 23H – fin du voyage Bruxelles – Douarnenez dans une camionnette « qui a vécu » et « survécu » et qui a amené à bon port les équipiers et le Diam « be.brussels – Caraïbos » !

Vendredi 28 avril : montage du Diam, mise à l’eau et … hop … entraînement en baie de Douarnenez sous une météo idyllique. A bord : Olivier Gagliani, Colin Decorte et Arnaud Aubry avec qui nous faisons connaissance et qui sera notre barreur.

Samedi 29 avril : les choses sérieuses commencent … quatre manches pour les 31 « Diam 24 » inscrits et répartis en deux groupes : bleu (16) et vert (15). L’équipe fait connaissance avec les trente autres équipages ! Que du beau monde venant de France, Suisse, Oman, Espagne. Certaines « écuries » telles Dunkerque, Oman, le CER suisse alignent deux Diam !

Les conditions de navigation sont moins idylliques que la veille : 21 à 23 nœuds de vent orienté S / SE. A la seconde manche le comité de course impose une prise de ris après que le Diam « Dunkerque » se soit « mis sur le toit »… grosse frayeur mais pas de casse et équipiers au top !

Résultats du « be.brussels – Caraïbos » : 16e,11e, 12e, 16e.

De retour à quai les équipiers commentent …

Colin : pour qui c’est le premier Grand Prix et le premier contact avec les autres Diam …

« C’est sportif, physique, impressionnant … et quel niveau ! »

Olivier et Arnaud : « La vitesse est bonne. Les manœuvres sont clairement à travailler. Les départs ont été pris en 2e ligne sans aucun risque. »

Conclusion : bonne première journée pour des équipiers qui naviguent ensemble pour la première fois. Les (mes !) consignes de prudence imposées ont été respectées …

Dimanche 30 avril : briefing du matin. Les nouvelles de la météo ne sont pas terribles. Le comité décide de reporter le départ du raid à 14H.

C’est un départ sous une pluie battante ! Le vent est faible et difficile à cerner. La flottille s’étale. Le comité, en prévision des grains annoncés, a imposé la prise de ris … ce qui ne facilite pas la chose !  Vers 16H30 la moitié des concurrents seulement a passé la marque de Crozon. Le vent se réveille enfin (20 – 23 nœuds) et « be.brussels – Caraïbos » fait des pointes de vitesse, sous gennaker, à 20 nœuds. Mais cela ne suffit pas à combler le retard pris sur la ligne de départ.

Le grand gagnant de la journée est « Guyader » ! Deux Diam abandonnent. Nous terminons mais malheureusement hors temps. « Ne jamais abandonner » sera donc la devise du jour !

Lundi 1ier mai : le vent annoncé est de 20 – 25 nœuds avec des rafales à 30 – 35. La mer est très agitée. Le comité prend la sage décision de ne pas lancer de manches.

Le Grand Prix Guyader est remporté par « Lorina ». Notre « be.brussels – Caraïbos » termine 31e … après avoir respecté la consigne de prudence … Pourquoi ? Parce que à peine rentré à Bruxelles le Diam sera paré des autocollants aux couleurs de ses partenaires … pour être présenté officiellement lors de la Fête de l’Iris, le dimanche 7 mai à 12H30, au Parc de Bruxelles.

Si vous êtes dans les parages … n’hésitez pas à venir nous voir !

Grand Prix Guyader

Le « Grand Prix Guyader » c’est la fête en mer et à terre.

Se déroulant à Douarnenez, du 29 avril au 8 mai, cet événement réunit des compétiteurs, des admirateurs  de beaux bateaux, des amateurs de bonne cuisine, des adeptes d’une littérature d’exception, des pêcheurs, des visiteurs en demande de nouvelles sensations, 

Côté mer : des « Dragon », des « Open Bic », des « Ultime », des « IMOCA », des « Multi 50 », des « Class 40 », des « Multi 2000 », des « Diam 24 », des « Kite à foil », des initiations au « Paddle » et au « Kayak », des concours de pêche.

Les « Pen Duick I, III et VI »  seront de la fête également.

Côté terre : des « Grands Chefs » prépareront des recettes régionales et animeront des ateliers cuisine.

La culture ne sera pas oubliée grâce au « Voyage Transatlantique » qui associe littérature et voyage en mer grâce aux écrits d’écrivains et récits de grands marins.

« Tout ça ! » me direz-vous ! Et le Diam belge … que va-t-il faire là-bas ?

Le Diam belge sera à Douarnenez du 28 avril au 1ier mai. Ces dates étant celles réservées aux 31 Diam inscrits.

Pour le « be.brussels    Caraïbos » ce sera la première compétition de la saison !

Premier grand prix à considérer comme un entraînement « longue durée » au contraire de ce qui a été fait jusqu’à maintenant !

En effet l’équipe a  connu des fortunes diverses pour ses entraînements : séances annulées en raison de vent trop fort et séances maintenues mais par tout petit temps.

Ce sera l’occasion pour elle de s’imprégner du format « Tour de France à la Voile » : mélange de raids et de parcours de type « stade nautique ».

Première fois  que l’équipe se mesurera aux « ténors » qui se sont, pour la plupart, entraînés tout l’hiver et ont déjà participé à deux Grands Prix au moins (Grand Prix Atlantique et Spi Ouest France).

Mais comme d’habitude l’équipe se donnera à fond, avec comme mot d’ordre « prudence » car le rendez-vous suivant sera la présentation officielle du trimaran, le dimanche 7 mai, dans le Parc de Bruxelles à l’occasion de la Fête de l’Iris.

Suivez-nous virtuellement sur notre page FaceBook Bel-Yachting et n’hésitez pas à nous rendre visite soit à Douarnenez, soit à Bruxelles … c’est un peu plus près !

 

Women’s Cup – Pornichet – 10 au 12 mars

Faut-il le rappeler … le 8 mars est la « Journée Internationale de Défense des Droits des Femmes ».

Et en 2017 cette journée  a plus encore de raison d’être … il suffit de voir ce qui se passe dans le monde et d’écouter, avec horreur, les propos tenus par certaines personnes.

L’A.S.B.L. « Bel-Yachting » n’a donc pas hésité une seconde pour s’inscrire cette année encore à cette fantastique régate qu’est la « Women’s Cup ».

La « Women’s Cup » … c’est quoi ?

La « Women’s Cup » … régate créée par une femme pour des femmes.

Par une femme : Cécil Keriel en a eu l’idée en 2011.

Pour des femmes : à ce jour 820 ont participé à l’épreuve et il faut en ajouter 160 pour 2017 !

Ce sont en effet 32 équipages qui se sont inscrits !

Mais  toutes ces femmes ne participent pas à la Women’s Cup pour faire de la politique mais pour défendre une noble cause : celle de l’ONG Plan et de son programme « Because I am a Girl » à qui tous les bénéfices engendrés (inscriptions sponsorisées, tombola, dons, vente de produits) seront versés.

Au calendrier :

–          le vendredi 10 mars : les seize « J80 » seront mis à notre disposition pour un entraînement

–          le samedi 11: les 32 équipes, réparties en deux groupes, s’affronteront en baie de La Baule

–          le samedi soir : « Table Ronde » consacrée à la place des femmes dans le sport et dans la société

–          le dimanche 12 : manches du Groupe Or et du Groupe Argent et  remise des prix.

Notre équipe : Frédérique Hupin, Julie Morelle, Sandra Gottcheiner, toutes trois habituées à naviguer ensemble … mais pas sur « J80 » ! Beatriz Huidobro « contaminée » par la Women’s Cup grâce à sa fille Martina qui y avait participé en 2016 et Amélie Mairesse qui fêtera son retour sur l’épreuve (elle avait participé à la première édition) et dont le métier n’est autre que Commandant d’un tanker de 180 mètres et 40 000 tonnes !

Cinq femmes enthousiastes, motivées, prêtes à en découdre avec sourire et fair-play … comme toutes les autres participantes ! Une occasion de rencontrer des voileuses « amatrices » comme elles mais aussi des compétitrices de haut niveau.

Nos partenaires : RougeGorge Lingerie : « une entreprise qui a envie de faire avancer la cause des femmes, solidaire et admirative de ce projet sportif et féminin porteur d’espoir » et Julbo qui dote l’équipe de lunettes solaires.

Rendez-vous au club de l’APCC à Pornichet !

 

Tour de France à la Voile 2017 !

362412-w1d1ucqd2r-whr Qui dit « début décembre » dit « Nautic à Paris » …

Et qui dit « Nautic à Paris » dit « Présentation du parcours du Tour de France à la Voile »…

C’est donc en respectant les traditions que ce parcours a été dévoilé devant une foule nombreuse : organisateurs et partenaires, équipages 2016 et 2017, représentants des villes, presse, …

Sans surprise c’est la ville de Dunkerque qui sera ville de départ de la 40e édition du Tour.solok

Fécamp accueillera ensuite les Diam aussi bien, j’en suis certaine, que cela avait été fait lors du raid Le Havre – Fécamp durant la Normandie Cup.

Grande première ensuite : Jullouville ! Située au pied de la baie du Mont Saint-Michel, à 8 kilomètres de Granville, cette station balnéaire s’inscrit pour la première fois au parcours du Tour.

Arzon – Port du Crouesty sera la ville du 4e acte et pour terminer la première partie du TFV les Diam seront accueillis aux Sables d’Olonne. Emprunter le chenal tout comme l’ont fait les 29 navigateurs du Vendée Globe … voilà de quoi donner de grandes idées aux équipiers !

La ville de Roses lancera à nouveau la partie méditerranéenne du Tour, suivie de Port Camargue / Le Grau du Roi et de Marseille, tandis que Nice sera ville d’arrivée de l’épreuve.

20161203_124634 Côté participation la liste n’est pas encore connue … les inscriptions viennent d’être ouvertes … mais il ne faut pas être devin pour prévoir une belle brochette de coureurs … certains aux grands noms et belle renommée … d’autres plus modestes appelés « les amateurs éclairés » dont l’équipage de Bel-Yachting fera partie !