Acte 4 – Baden … quand le vent sommeille …

Les nuits sont courtes sur le Tour Voile et certaines sont même minuscules.

Partie de Barneville-Carteret à 21H l’équipe du « be.brussels – Caraïbos » est arrivée à 1 heure le samedi 14 juillet à Baden. Pas le temps de souffler, il faut monter le Diam dans la foulée !

A 3 h15 l’opération est terminée et les équipiers peuvent se coucher … il est 3H30 … le lever est prévu à 7H pour la mise à l’eau à 8H.

Au programme du samedi 14 juillet : un raid de 35 NM dans le Golfe du Morbihan et la baie de Quiberon. Les prévisions annoncent un vent orienté N – E de 8 à 12 nœuds et changeant dans l’après-midi vers O – SO de 10 à 14 nœuds ! Prévisions avérées optimistes … le vent n’a jamais dépassé les 8 nœuds obligeant le comité de course à réduire ce raid à 22 NM.

Ajoutez à cela un coefficient de marée élevé (104) et vous aurez une journée difficile à gérer … sans oublier un trafic maritime à ne pas négliger.

Le « be.brussels – Caraïbos » n’est pas un habitué du Golfe du Morbihan contrairement à pas mal d’équipages ! Les passages aux marques de parcours : 20 – 19 – 21 – 15 / 26 … sont pourtant encourageants … mais la suite est moins plaisante : 21 – 21 – 22 à l’arrivée. En cause : des vents locaux à connaître, des veines de courants à maîtriser … enfin comme on dit à Bruxelles « tout un bazar » à n’y rien comprendre … On a même vu un Diam en marche arrière !

Dimanche 15 : le vent n’est décidément pas au rendez-vous. La première course prévue à 11H30 ne sera lancée qu’à 13H50 ! La patience est décidément une qualité que doivent avoir les marins !

C’est le groupe jaune qui court en premier.

« be.brussels – Caraïbos » étant dans le groupe jaune il faudra encore plus de patience à Olivier, Pierrot et Pierre, nos équipiers.

Sous un vent de « force » … est-ce le mot qui convient ? … de 5 à 8 nœuds les 13 Diam effectuent péniblement le parcours. Notre équipe ne brille pas et termine 13e.

C’est la fin de la première partie du Tour Voile. Le vent aura fait défaut rendant la navigation subtile.

Les équipiers du « be.brussels – Caraïbos » n’ont pas démérité, ne baissant jamais les bras, mais, reconnaissons-le, ayant affaire à une concurrence au niveau très élevé, même chez les amateurs et les jeunes.

Au classement général : 24e, l’équipage suisse du CER 1 avec 263 points / 25e , l’équipage belge du « be.brussels – Caraïbos » avec 248 points et 26e l’équipage néerlandais du « TU Delft Challenge » avec 234 points.

Mais l’épreuve n’est pas finie, la Méditerranée, et un autre genre de navigation, attendent les vingt-six équipes. Gageons qu’à Gruissan le vent sera de la partie !

Au programme de ce soir : démontage des Diam et match de foot (impossible de manquer cela en France !). Demain lundi à l’aube transfert de 850 km vers Gruissan, montage du Diam et reprise des hostilités dès mardi.

 

A Barneville-Carteret la marée commande !

Mercredi 11 juillet : sur le programme du Tour Voile il est indiqué : « Journée OFF ».

Au programme du « be.brussels – Caraïbos » : départ de Dieppe à 9H – arrivée à Barneville-Carteret à 13H, heure d’ouverture du paddock, pour commencer le montage, s’occuper de la réparation de la tige de safran endommagée lors de la 3e manche à Dieppe, contrôle de tous les éléments avec remplacements nécessaires, aller-retour vers le shipchandler, … Fin de travail : 20H30. Repas à 21H … fin de journée à 22H30 ! Aviez-vous lu « Journée OFF » ? … pas nous !

Jeudi 12 : réveil très matinal pour les équipages car le briefing des skippers est à 7H30. Briefing immédiatement suivi des mises à l’eau … c’est la marée qui commande !

Place ensuite à une course « inside », avec invité à bord, suivie d’un raid nautique de 46 milles.

Ce raid … Comme dirait Caliméro « C’est trop injuste ! ».

Les conditions de navigation étaient difficiles : courant fort, météo compliquée. Mais Pierrot, Hugues et Pierre avaient la « gnac » !

La preuve, les passages aux bouées : bouée de dégagement 15 / Cardinale W Les 3 Grunes 14 / Rouge Le Ruquet 10 / Jaune Ecrehou 9 / St Catherine Jersey 9 / Cardinale S Ecrevière 7 / Eaus Saines 14 / Cardinale W Les 3 Grunes 16 / 26 … et comme le parcours est raccourci l’arrivée est jugée à Noire Barneville.

Le team « Lorina Mojito » coupe la ligne d’arrivée après 4H 42’ 59’’ de course. La ligne est fermée à 17H 51’ 33’’. Treize bateaux seulement seront classés dans les temps, les treize autres sont « hors temps » … qu’ils soient à ce moment-là 14e ou 26e ! la sentence est la même : « DNF » (did not finish). Le « be.brussels – Caraïbos », au moment de la fermeture de ligne, était 16… frustration et déception !

Vendredi 13 : journée de courses en « stade nautique » au plus près du public. Le vent est toujours aussi faible et le courant toujours aussi fort. Le comité de course n’aura pas tâche aisée pour mouiller les parcours. D’autant plus que la marée descend et qu’il faut donc s’adapter … reculer, reculer …

Quatre courses seront lancées avec pas mal de DNF pour hors temps par rapport aux premiers ! Une fois de plus on constate que tout se joue dans le départ lors de ces manches. S’il n’est pas « top » il est très difficile de se rattraper.

Lors de la première course du groupe jaune dans lequel se trouve « be.brussels – Caraïbos » six teams sont hors temps sur treize ! Il fait partie du lot.

Les résultats des trois autres manches : 11 – 11 – 10 /13.

Les points à retenir de cet acte de Barneville – Carteret : c’est la marée qui est maître des horaires, le vent faible et le courant fort ne font pas bon ménage et rendent l’organisation des courses délicate et difficile.

Les autres points à retenir pour « be.brussels – Caraïbos » : le team a manqué de chance dans le raid !

Lors des « stades nautiques » il faut améliorer les départs. Mais, comme déjà dit, tout en préservant le bateau ! Et lors de ceux de Dieppe et de Barneville-Carteret nombreuses sont les équipes qui ont eu de la casse et … forcément … des réparations à faire … parfois durant toute la nuit !

Ce soir, après les traditionnelles manutentions, nous prenons la route en direction de Baden (Golfe du Morbihan).

On nous l’avait dit : 17 jours sans répit !

 

Acte 2 – Dieppe – 9 et 10 juillet …

Les « actes » s’enchaînent sur le Tour Voile …

Celui de Dunkerque à peine terminé, place au démontage du Diam, aux trois heures de route vers Dieppe et « hop », on le remonte jusque 1H du matin et puis au lit pour être en pleine forme le lendemain pour le premier raid de l’épreuve !

Olivier, le skipper du « be.brussels – Caraïbos » est rentré à Bruxelles pour raisons professionnelles ( c’est ça un « équipage amateur ») … laissant Pierre, Hugues et Pierrot « maîtres à bord » !

Et pour leur début en ce lundi 9 : un raid de 23 milles avec six marques de parcours. La navigation a été préparée pendant le trajet Dunkerque – Dunkerque et au réveil !

Conditions de vent allant de périodes « molles » à ventées … pas facile à gérer … sans oublier le courant !

Nos passages aux bouées : dégagement 20 / Rouge Dieppe 22 / Rouge Penly 19 / Rouge 14 / Rouge Dieppe 19 / Noire Dieppe 19 et 19e / 26 à l’arrivée … Pas mal pour une première : premier raid, première fois seuls à bord pour nos trois jeunes !

Mardi 10 : journée de courses en « stade nautique » et … demi-finale du Mondial ! L’équipage belge se fait « un peu » chambrer … mais comme on dit « on sait là contre » !

La mise à l’eau sur la plage de galets est musclée car une fois l’arrivée au bout de la descente « ça tombe à pic » ! Heureusement les régisseurs et les préparateurs des autres équipes nous filent un coup de main.

Cinq courses sont lancées avec, pour notre « be.brussels – Caraïbos », du bon et du … moins bon … et un peu de casse.

Nos résultats dans le groupe bleu : 12 – 6 – 13 – 13 – 10 / 13.

La casse est survenue lors de la troisième manche, bien débutée par un premier passage de bouée en 9e position ! Notre Diam a touché une bouée avec comme conséquences une pénalité à assumer et une tige de blocage de safran tordue.

Notre équipe n’a pas de bateau d’assistance sur l’eau. Heureusement elle a pu compter sur l’aide de celui de « Team France Jeune » qui lui a prêté une nouvelle pièce, permettant ainsi à nos équipiers de réparer entre deux courses.  Merci « Team France Jeune » !

Réactions des équipiers en fin d’acte de Dieppe : « C’était pour nous la découverte de la navigation par vent soutenu … beaucoup plus soutenu qu’à Dunkerque. Nos prises de décisions doivent être plus rapides … tout en préservant le bateau » !

Ce soir place aux manutentions puis à la demi-finale de foot et demain matin nous prenons la route vers Barneville – Carteret.

Prochaines nouvelles dans deux jours.

 

Tour Voile – acte 1 : Dunkerque …

Après deux jours de préparation (mercredi 4 et jeudi 5 juillet) consacrés aux vérifications administratives, à la jauge du trimaran, au stickage des voiles, à un dernier entraînement … le jour « J » est enfin arrivé : c’est le départ officiel du « Tour Voile » le vendredi 6 juillet !

A bord du « be.brussels – Caraïbos » : Olivier, Pierre et Hugues.

Vendredi : journée de courses en « stade nautique » avec, comme précisé dans les instructions de course, départ sous drapeau noir !

Le vent est faible … difficulté supplémentaire pour maîtriser le courant.

Les parcours sont courts et intenses. Tout se joue principalement dans le départ.

Notre équipe sait que le niveau est haut, qu’elle n’a pas beaucoup d’entraînement à son actif mais elle est enthousiaste et motivée.

Les premiers résultats : 12e et 12e / 13.

A la troisième manche c’est un BFD (comprenez : départ grillé). Aux 4e et 5e manches : 12e et 11e / 13.

Après les cinq manches, place à la super finale qui réunit les quatre premiers du classement de chaque groupe et là … le vent se réveille enfin donnant lieu à un magnifique spectacle !

« Team Réseau Ixio » … sort grand vainqueur de cette première journée … juste à temps pour le match de foot : France – Uruguay … n’y voyez rien de prévu dans ce timing !

Samedi : lendemain des matches de foot ! La France connaît le nom de son adversaire en demi-finale … la Belgique !

Notre équipe (Olivier, Pierre et Hugues) a hâte d’en découdre. Le vent est un peu moins faible qu’hier. La première course est à coefficient zéro et permet aux équipes d’embarquer un invité. Le nôtre prendra la barre et rentrera enchanté de sa navigation et de cette expérience !

Place ensuite aux cinq courses prévues ! Nos résultats s’améliorent : 13 – 12 – 10 – 8 et 5 / 13 (groupe bleu).

Le grand vainqueur de la super finale du jour est « Beijaflore »

Dimanche : dernier jour de « Stade nautique » à Dunkerque.

Nouveauté sympathique cette année : tous les teams sont présentés au public lors de la mise à l’eau et chaque skipper présente l’équipe à bord, ses partenaires et le projet.

Cinq courses au programme. « be.brussels – Caraïbos » est cette fois dans le groupe jaune. Du bon et du moins bon : 13 – BFD (départ grillé) – 6 – 13 – 11. On s’accroche !

Le vainqueur de la super finale du jour est à nouveau « Team Réseau Ixio » !

En cette fin d’acte à Dunkerque, le « be.brussels – Caraïbos » est classé 25e / 26, derrière les Suisses (CER 1) et devant les Hollandais du « Delft Challenge »

Programme chargé dès le retour à terre : démontage du Diam à 17H, puis trajet vers Dieppe et, dans la foulée, montage du bateau.

Cela fera une « petite nuit » pour notre équipe ! Dès demain 9H : briefing et premier raid du Tour Voile 2018 !

 

J – 5 avant le 25e Tour de « Bel-Yachting » !

Et oui … le 25e ! Bel-Yachting a connu le « Jeanneau One Design », le « Farr 30 », le « M34 Archambault » et depuis 2016 … le « Diam » !

Dans quelques jours nous quitterons Bruxelles en direction de Dunkerque,  ville de départ du Tour Voile (nouvelle appellation du « Tour de France à la Voile »).

Vingt-six équipages représentant  neuf nationalités sont inscrits à cette nouvelle édition de la course. Parmi les skippers professionnels  certains ont des palmarès impressionnants ! Citons Bernard Stamm (Vendée Globe, Trophée Jules Verne), Jason Saunders (Jeux Olympiques), Thierry Douillard (Coupe América), Steve Morrisson (Champion du Monde en 49er), …

Les  teams amateurs et jeunes sont au nombre de seize … une belle bagarre en perspective !

Beaucoup de ces teams ont participé à des entraînements collectifs en Bretagne ou en Méditerranée et à plusieurs  courses d’avant-saison se déroulant en France.

Notre équipe « be.brussels – Caraïbos », team 100% amateur, n’a que quelques entraînements et le « Grand Prix de l’Ecole de Navale » à son actif mais est prête à se donner à fond durant les dix-sept jours au programme, dont quinze de course. Aucun répit ne lui sera donné entre les raids côtiers et les courses en « stade nautique ».

L’équipe se compose d’Olivier (skipper – 47 ans), de Pierre (21 ans), d’Hugues (23 ans), de Pierrot (25 ans) et est renforcée par Paul-Antoine (23 ans) au poste de préparateur. Renfort bien nécessaire quand on sait que l’équipe devra monter le trimaran, naviguer deux jours de suite, le démonter, rouler jusque la ville suivante … un rythme effréné qui n’effraie pourtant pas nos gars motivés et enthousiastes !

N’hésitez pas à nous rendre visite si vous êtes de passage dans une des villes suivantes : Dunkerque (du 6 au 8), Dieppe (9 et 10), Barneville-Carteret (12 et 13), Baden (14 et 15), Gruissan (17 et 18), Hyères (19 et 20), Nice (21 et 22 juillet).

Suivez-nous sur notre page Facebook « Bel-Yachting », sur notre site www.belyachting.be et via Tour Voile.

A bientôt !

Enfin des nouvelles !

Vous vous êtes sans doute fait la réflexion  … « Tiens pas beaucoup de nouvelles de Bel-Yachting  en ce début de saison ! ». Et vous avez raison et avez droit à quelques explications …

Tout était sous contrôle pour l’avant-saison de Bel-Yachting.

A savoir : participations au Grand Prix Guyader à Douarnenez et au Grand Prix de l’Ecole Navale à Brest.

L’équipage était formé pour les deux événements … et puis « bang », le N°1 trouvé, amateur et en recherche d’emploi … trouve un travail. Nul ne le blâmera d’avoir accepté.

Appels tous azimuts, mails, SMS … afin de lui trouver un remplaçant sur le fil qui, de plus, doit peser au minimum 80 kg !

Mission impossible pour le premier Grand Prix et forfait incontournable, mais mission remplie pour le second ! Le « be.brussels – Caraïbos » sera sur la ligne de départ du Grand Prix de l’Ecole Navale.

Ce sera surtout une prise en main du Diam avant le Tour de France à la Voile.

Il va se retrouver au milieu de Diams ayant navigué presque tout l’hiver et participé à presque toutes les courses d’avant-saison au printemps … mais il sera présent !

Ensuite ce sera, le 14 mai, le retour vers Bruxelles.

Notre Diam sera « exposé » à la Fête du Port de Bruxelles le dimanche 20 mai, de 12H à 18H au quai de Hembeek. Je précise bien « exposé » et non « présenté ». Car cet événement j’aimerais l’organiser à Dunkerque lors du départ du Tour afin d’y célébrer dignement le 25e Tour de France à la Voile de « Bel-Yachting » et  peut-être un autre événement  dont je ne vous dirai rien de plus pour le moment.

Merci de me garder votre confiance et de continuer à suivre le Diam « be.brussels – Caraïbos » …

A très bientôt !

Mady.

Une « Women’s Cup » écourtée …

S’il est un sport dans lequel les organisateurs et les compétiteurs n’ont pas la main sur tout … c’est bien la voile !

Tout était réuni pour faire de cette huitième édition de la « Women’s Cup », à Pornichet, du 9 au 11 mars, une grande fête !

L’APPC Voile Sportive avait réuni 40 équipages pour fêter les 40 ans d’existence du club … et 200 femmes avaient répondu « présentes ».

Parmi les 40 équipes engagées, celle de Bel-Yachting qui défendait les couleurs de « ZUMEX » ainsi que celles de la Fédération Francophone du Yachting Belge et de Julbo qui avait doté l’équipe de lunettes solaires. 

A bord du bateau belge : Beatriz Huidobro, Frédérique Hupin, Florence Hubert, Géraldine Vecoven et Julie Morelle n’avaient pas eu l’occasion de naviguer ensemble sur J80. Issues de supports différents elles s’étaient surtout réunies séduites par le but premier de la « Women’s Cup » : porter les couleurs de l’ONG « PLAN International » –  Des sportives se mobilisent au profit des droits des filles ». 

A peine arrivées à Pornichet, après neuf heures de route, ces dames ont pu faire un court entraînement, le vendredi, afin de se familiariser avec le bateau et de se coordonner entre elles.

Le samedi, les 40 équipes réparties en deux groupes, ont eu affaire à des conditions météorologiques changeantes allant d’un vent soutenu à quasi rien !

Réaction de notre équipe, dans le groupe A, de retour à quai : « Déboussolant. Une première course bien partie mais terminée hors temps à cause de la pétole et d’une pénalité ! Une deuxième où nous terminons 16es/20 ».

La météo du dimanche annonçant un « coup de vent », le comité de course décide de lancer les deux courses du groupe B et, directement dans la foulée, une course pour le « Rond Or » et une pour le « Rond Argent », se laissant la décision finale d’en lancer d’autres le lendemain.

Classée dans le « Rond Argent » notre J80 termine à la 13e place / 20 … preuve que l’équipe prend ses marques !

Déception et frustration donc, mais décision acceptée et comprise, quand, dimanche matin, l’annonce de « fin de course » est faite … Classement final de notre équipe : 36e/40.

 Il ne restait  plus qu’à ranger les bateaux et se donner rendez-vous en 2019 en espérant que, cette fois, la météo soit moins capricieuse !

                                                                                              

 

J-4 pour la Women’s Cup

Plus encore cette année que les autres les femmes sont obligées de se battre pour leurs droits … l’actualité le prouve.

Il existe de nombreuses façons de défendre les droits des femmes et celle qui convient le mieux à l’A.S.B.L. « Bel-Yachting » est évidemment de s’inscrire à la « Women’s Cup » – régate solidaire – 100% féminine.

Le club nautique de la ville de Nantes, l’APCC, fêtant ses quarante ans ce ne sont pas 32 équipes, comme en 2017, mais bien quarante qui navigueront durant trois jours dans la baie de La Baule lors de cette huitième édition de la « Women’s Cup ».

Parmi les 200 compétitrices : des femmes de tous âges, amatrices ou de haut niveau, célèbres ou inconnues … mais avec un seul même but : naviguer dans un esprit de solidarité et promouvoir le programme « Because I am a Girl » de l’ONG Plan International. 

Au programme de ces trois jours :

–          vendredi 9 mars : accueil, confirmation des inscriptions, entraînement, cérémonie d’ouverture

–          samedi 10 mars : manches en deux groupes de vingt « J80 » – « Table Ronde »

–          dimanche 11 mars : manches « Rond Or » et « Rond Argent – remise des prix.

A bord du « J80″ belge « ZUMEX » :

Beatriz Huidobro (deuxième participation) : « Prêtes pour se donner à fond et faire de notre mieux ».

Frédérique Hupin (deuxième participation) : « Parce que naviguer rien qu’avec des filles, c’est différent. Parce que donner une visibilité à une ONG, ça a du sens ».

Géraldine Vecoven (première participation) : « La sensation de liberté et de solidarité, des rires ainsi que le dépassement de soi et l’engagement pour une cause importante… voila ce qui me fait vibrer ».

Florence Hubert (première participation) : « Vivre cette expérience entre filles et se donner à fond pour une cause qui nous concerne toutes est réellement quelque chose d’unique en son genre. Je suis très impatiente de vivre ce moment toutes ensemble ».

Julie Morelle (deuxième participation) : «  La Women’s Cup 2018 sera un « grand cru » de rires, de sensations fortes et de partages, pour une belle cause, par une équipe dynamique et passionnée ».

Que dire de plus ?

Merci à nos partenaires : Zümex, la Fédération Francophone du Yachting Belge et Julbo.

Suivez-nous en « live » sur la page FB de « Bel-Yachting »,  sur le site de la course : https://womencup.fr et la page FB « Women’s Cup – La régate féminine ».

Les nouvelles de décembre …

Rendez-vous incontournable du mois de décembre, le salon « Nautic » de Paris a ouvert ses portes le samedi 2.

Conférences, présentations des parcours des courses 2018, rencontres avec les plus grands compétiteurs, remises de prix, …  il y avait de quoi ne plus savoir où donner de la tête !

Mais l’événement qui a retenu l’attention de « Bel-Yachting » est évidemment la divulgation du parcours 2018 du « Tour de France à la Voile » …

Stop ! Ne dites plus « Tour de France à la Voile » mais « Tour Voile » ! Nouveau logo et nouvelle appellation sont au programme de 2018 et ce ne sont pas les seules innovations !

« Réduction de parcours » d’abord : du 6 au 22 juillet. Qui dit parcours plus court dit moins d’actes (d’étapes) : 7 au lieu de 9. Dix-sept jours dont quinze de course contre 18 l’année passée.

Prologue et postlogue sont supprimés et remplacés par des manches en « stade nautique » … dès Dunkerque les coureurs seront mis dans le vif du sujet !

De Dunkerque à Nice, en passant par Dieppe, Barneville-Carteret, Baden, Gruissan, et Hyères, entre « stadium » et raids (au nombre de cinq), aucun répit ne sera donné aux équipes !

Changement également côté terre : le sport sera au cœur de l’événement et les compétiteurs mis à l’honneur dans la « Base du Tour Voile » face à la mer.

En résumé : un parcours intense, un rythme de fou, moins de raids, plus de manches en « stade nautique », pas de droit à l’erreur …

Rendez-vous début mars pour les entraînements, les courses d’avant-saison et  le 25e Tour de « Bel-Yachting » sous les couleurs de … « to be continued » !

Tour de France à la Voile 2017 … bilan !

J’ai l’habitude de dire que la première victoire de Bel-Yachting et de son team est d’être sur la ligne de départ du Tour de France à la Voile à Dunkerque et que la deuxième est de couper la ligne d’arrivée à Nice … de préférence sans casse !

Contrat rempli mais avec un « plus » important à mes yeux.

Les résultats évidemment … dont je suis très fière !

Les équipiers du « be.brussels – Caraïbos » n’avaient pas eu la chance de naviguer ensemble en configuration TFV avant Dunkerque. Le défi était donc de taille.

A terre les équipiers se sont tout de suite bien entendus. La préparation du Diam à Dunkerque a montré que tous avaient à cœur de « faire au mieux » avec les moyens du bord.

Sont venus ensuite les premiers raids et les premières manches en « stade nautique ».

Il fallait « s’acclimater » l’un à l’autre, coordonner les manœuvres, trouver la cohésion.

Au fil des raids et des stades nautiques tous ces points se sont améliorés, les résultats s’en sont ressentis.

Le plus beau souvenir de raid restera certainement celui des Sables d’Olonne durant lequel le « be.brussels – Caraïbos » s’est maintenu à la 6e place durant quasi tout le parcours, se laissant « manger » sur le dernier bord pour finir 12 e/29 … une belle performance !

Les plus beaux souvenirs en « stade nautique » sont plus nombreux : beaucoup de passages de marques de parcours dans les premiers, et parfois même en tête, et des arrivées 6e / 15 à plusieurs reprises.

Dommage que les équipiers n’aient pu s’entraîner ensemble avant le TFV …

Mais pas de place aux regrets, que des leçons à en tirer et déjà des projets et des idées d’amélioration pour 2018 !

Les équipiers (Olivier Gagliani, dit « Trois Pommes » – Colin Decorte – Ronan Hamon – Clément Commagnac – Bernard Wilmet – Morgan Wirtz).

Retrouvez les sites de nos partenaires : be.brussels – Caraïbos – Port de Bruxelles – Bureau Véritas Belgium – Bruxelles Royal Yacht Club –  Aux Marins Chics / Saint James – Julbo – Lettrage Leroy – Gomap –  Wav-e – La Vie-là sur www.belyachting.be

Je vous donne rendez-vous pour notre soirée « Bel-Yachting » fin octobre. Elle sera annoncée via notre page FaceBook : Bel-Yachting … une occasion de nous rencontrer à ne pas manquer !

A très bientôt !

Mady